Europe
URL courte
Par
19054
S'abonner

En réaction à la divulgation des prix des vaccins anti-Covid par une ministre belge, la Commission européenne a réaffirmé le 18 décembre l'importance de respecter la confidentialité «dans l'intérêt de tous».

La secrétaire d’État belge Eva De Bleeker a publié sur Twitter le 17 décembre un tableau avec le prix par dose de chaque vaccin anti-Covid. Bien qu’elle ait supprimé ledit tweet, la réaction de la Commission ne s’est pas fait attendre.

Le lendemain, le porte-parole de la Commission européenne, Stefan De Keersmaecker, a rappelé que préserver la confidentialité sur les prix des vaccins est «une obligation très importante», rapporte l'agence Belga.

«C’est dans l’intérêt des entreprises concernées, mais aussi de la Commission, des États membres et des citoyens. Car si cette information devait être publiée, cela affaiblirait notre position dans d’autres négociations, toujours en cours», souligne-t-il lors du point presse quotidien à Bruxelles.

La discrétion des prix est «une exigence contractuelle» dans le cadre des commandes déjà passées aux groupes pharmaceutiques, rappelle le porte-parole en chef Eric Mamer, cité par Belga.

La Commission en difficulté

En effet, la publication des montants aux fabricants expose l'exécutif européen à des difficultés avec les laboratoires pharmaceutiques. Ainsi, la société américaine Pfizer s’est plainte de la violation d’une clause de confidentialité prévue dans le contrat avec la Commission.

La confidentialité «est dans l'intérêt de la société [déjà sous contrat, ndlr] mais aussi dans l'intérêt des négociations en cours avec d'autres sociétés, avec d'autres développeurs de vaccins», conclut Stefan De Keersmaecker.

Les prix des vaccins

Le tableau affichant les prix des vaccins anti-Covid a été publié par Mme De Bleeker lors d'un débat budgétaire, alors que la ministre se voyait reprocher par des députés de l'opposition le manque de moyens dégagés par l'État belge pour l'achat de vaccins (AstraZeneca, Johnson & Johnson, Sanofi-GSK, BioNTech-Pfizer, CureVac et Moderna).

Le New York Times en a déduit que l’UE payait 12 euros par dose du vaccin BioNTech-Pfizer alors que le prix officiel est de 15,9 euros. Le prix d’une dose de Moderna pour l’UE était 14,7 euros, alors qu’elle avait annoncé tabler sur une fourchette allant de 20,4 à 30,2 euros.

La secrétaire d’État belge a reconnu vouloir être «un peu trop transparente», tout en prévenant que ce tableau n’était ni définitif ni officiel, relate Belga.

Lire aussi:

«Incroyable» scène de tirs «dans tous les sens» au sein d’une cité de Carpentras
Une femme soupçonnée d'avoir voulu vendre aux Russes l'ordinateur de Nancy Pelosi
Une mosquée du Val-d’Oise fermée pour radicalisme, le maire «dénonce l’incompétence du gouvernement»
Des prédateurs jusque-là inconnus découverts au large de l’Australie
Tags:
Pfizer, Covid-19, vaccin, prix, Commission Européenne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook