Europe
URL courte
Par
10914
S'abonner

À la suite du Brexit, le Royaume-Uni a allégé certaines sanctions contre la Crimée. L’Union européenne avait édicté ces restrictions en 2014.

À peine sorti de l’Union européenne, le Royaume-Uni a assoupli certaines sanctions imposées à la Crimée, comme en atteste une licence générale publiée sur le site du cabinet.

Les sanctions levées concernent notamment certains ports importants de la région, comme les ports commerciaux de Yalta et d’Eupatoria, ou le port de pêche de Kertch. Dans le détail, les navires britanniques seront désormais autorisés à régler les services portuaires auprès de l’entreprise publique Crimean Sea Ports, qui gère ces structures. La licence est entrée en vigueur le 1er janvier.

Toutes les activités entreprises dans le cadre de cette licence devront néanmoins être déclarées auprès du Bureau de la mise en œuvre des sanctions financières (OFSI).

Sanctions de l’Union européenne

Le Royaume-Uni a pu prendre cette décision à la faveur du Brexit. Les sanctions en question avaient en effet été introduites par l’Union européenne en juillet 2014 après le retour de la Crimée dans le giron de la Russie.

D’autres sanctions avaient été prises, concernant les secteurs de la finance, de l'énergie et de la défense. Un embargo avait ainsi été décrété sur l’importation et l’exportation d’armes ou de biens à double usage (utilisés à des fins civiles et militaires). Des restrictions avaient aussi été édictées sur les transferts de services et de technologies vers la Russie, notamment ceux liés à la production pétrolière.

Lire aussi:

Véran déclare que le couvre-feu à 18h «ne suffit pas à faire reculer le virus»
Un homme tue deux femmes dont une employée du Pôle emploi
Pr Raoult: «Il faut arrêter de penser que les gens vont vivre indéfiniment enfermés» – entretien exclusif
Tags:
Yalta, Royaume-Uni, Brexit, rattachement de la Crimée, Crimée, sanctions antirusses
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook