Europe
URL courte
Par
182402
S'abonner

Un scandale a éclaté lors d’une réunion de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE. La délégation russe a quitté la réunion en signe de protestation. Le chef de la délégation et un sénateur russes ont plus tard expliqué cette décision.

La délégation russe à l’Assemblée parlementaire de l’OSCE a quitté la réunion de ce mardi 6 juillet pour protester contre la violation des règles lors de l’examen de deux projets de résolution.

L’Assemblée a violé ses propres règles, a expliqué le chef de la délégation russe et vice-président de la Douma (chambre basse du parlement), Piotr Tolstoï. Les décisions de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE doivent être approuvées par deux tiers des voix de tous les députés. Or, elle a comptabilisé seulement les voix des personnes présentes en salle ou en ligne, a-t-il ajouté.

«Si vous souhaitez travailler selon les règles, il faut les respecter. Si vous souhaitez prendre des décisions politisées, nous ne pouvons pas y participer», a indiqué M.Tolstoï devant les journalistes.

M.Tolstoï a quitté la salle de réunion alors que l’Assemblée a décidé d’examiner un projet de résolution évaluant les actions de la Russie à l’égard de l’Ukraine et de la Crimée et un autre projet consacré aux actions des autorités biélorusses à l’égard de l’opposition. Le premier projet, proposé par l’Ukraine, a été appuyé par 216 voix et le deuxième par 122 voix, alors que l’Assemblée compte au total 323 parlementaires de 57 pays.

«Nous ne voulons pas de confrontation, nous sommes pour un dialogue. Les décisions adoptées par 120 voix sont illégitimes», a noté M.Tolstoï.

Selon lui, Moscou peut cesser de collaborer avec les organisations internationales qui ne respectent pas la Russie.

Résolutions adoptées sans débats

Le sénateur russe Vladimir Djabarov a aussi dénoncé les deux résolutions examinées et adoptées en violation des règles et malgré l’annulation des débats.

«Ils avaient l’air de craindre ces débats. Les documents ont été adoptés par la majorité des voix des personnes présentes en salle. Le chef de notre délégation Piotr Tolstoï a quitté la salle en signe de protestation», a-t-il précisé.

Selon M.Djabarov, les autres membres de la délégation russe, qui participaient à la réunion à distance, se sont débranchés après le départ de M.Tolstoï.

Pas question de «jouer avec les tricheurs selon leurs règles»

Le chef du comité des questions internationales de la Douma, Leonid Sloutski, a pour sa part déclaré que la Russie était prête à défendre sa position au sein des institutions internationales, mais qu’elle ne tolérerait pas une violation des règles.

Il a qualifié la résolution proposée par l’Ukraine de «mensongère et antirusse», rappelant que ce n’était pas la première fois que l’Assemblée parlementaire de l’OSCE adoptait des projets de résolution ukrainiens sans respecter ses propres normes.

«Nous avons encore vu de la fraude […]. Nous n’allons pas nous asseoir à la table avec des tricheurs et jouer selon leurs règles», a indiqué M.Sloutski sur Telegram.

Lire aussi:

L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
Biélorussie, Crimée, Ukraine, Piotr Tolstoï, Russie, OSCE
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook