Europe
URL courte
Par
9649
S'abonner

Différents lander prévoient de retourner au gouvernement fédéral d’Allemagne des millions de vaccins non demandés par la population, selon le Welt. Le pays étant confronté au variant Delta et au ralentissement de la campagne de vaccination, les autorités ne se précipitent pas pour imposer de nouvelles restrictions à la veille des élections.

Plusieurs des États d’Allemagne se préparent à restituer plus de 2,3 millions de vaccins contre le coronavirus au ministère fédéral de la Santé, a fait savoir dimanche 8 août le magazine allemand Die Welt.

La raison principale de telles décisions est le déclin de la demande pour la vaccination de la part de la population et donc le risque que des préparations non réclamées et actuellement «inutiles» ne soient pas administrées prochainement.

AstraZeneca le moins populaire chez les Allemands

Selon le média, 14 (des 16 au total) lander allemands envisagent de rendre des millions de doses aux autorités fédérales en début de semaine et de communiquer les chiffres actuels des campagnes vaccinales sur leurs territoires.

Le nombre de vaccins à restituer varie de un million, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, à 30.500 au Brandebourg.

La préparation la moins demandée dans la plupart des États fédérés est le produit du fabricant anglo-suédois AstraZeneca. Deux régions allemandes veulent également renvoyer quelque centaines de doses de Johnson&Johnson, a détaillé le Welt.

Le quotidien a indiqué que le système national de distribution de vaccins contre le Covid-19 devrait être affiné d’ici le 16 août. À partir de cette date, le gouvernement arrêterait d’envoyer aux lander des quantités maximales disponibles de préparations pour répondre plutôt aux demandes concrètes de chacune des régions.

L’aide anti-Covid à des pays tiers

Selon le journal, plus de deux millions de vaccins inutiles à ce jour en Allemagne pourraient faire partie de l’assistance vaccinale aux pays tiers annoncée plus tôt par le gouvernement allemand.

La chancelière Angela Merkel a notamment promis de livrer aux États les plus nécessiteux 30 millions de doses d’ici la fin de l’année.

«Nous devrions augmenter progressivement la quantité [de vaccins envoyés aux autres pays, ndlr], car suffisamment de vaccins sont désormais disponibles en Allemagne […] pour ensuite développer la production de vaccins dans les pays en développement», a déclaré, cité par le Welt, le ministre fédéral allemand de la Coopération économique et du développement, Gerd Müller.

Élections contre restrictions

Comme beaucoup d’autres pays en Europe, dans la lutte contre le Covid-19, l’Allemagne subit actuellement l’influence négative de deux facteurs importants: la propagation du variant Delta et le ralentissement de la campagne vaccinale.

Mais contrairement à la France, les autorités d’Outre-Rhin se limitent à des mesures restrictives assez souples et des discussions publiques. 

Face à une multiplication de nouveaux cas suite aux vacances estivales, le pays a introduit des restrictions à ses frontières pour ses résidents rentrant de certains pays et régions, qualifiés par l’Institut Robert Koch pour les maladies infectieuses (RKI) comme zones à haut risque. La France figure par ailleurs en ce moment sur cette liste.

Le sujet d’une vaccination obligatoire et de pressions administrative et sociale complémentaire sur les non-vaccinés a été abordé publiquement et à plusieurs reprises par toutes les forces politiques allemandes. Mais dans le contexte pré-électoral, tous les acteurs politiques préfèrent retarder leur prise de position sur ce type de questions.

Selon le ministère fédéral de la Santé, 110.104 doses de vaccin ont été administrées en Allemagne le 8 août. Le nombre d’Allemands disposant d’un schéma complet de vaccination s’élève ainsi à 45.6 millions, soit 54,8 % de la population totale, tandis que la part des primo-vaccinés dans le pays atteint 52 millions de personnes, soit 62,4 %.

Lire aussi:

Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Véran confirme un possible allégement concernant le pass sanitaire
Tags:
Allemagne, vaccination, Covid-19, élections
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook