Faits divers
URL courte
Par
3319
S'abonner

Un canular téléphonique a mal tourné le 21 août pour deux jeunes qui avaient signalé aux urgences un «accident mortel» s’étant produit à Donzenac, révèle le 17 septembre la gendarmerie de Corrèze. En raison de l’important dispositif de secours mobilisés dont un hélicoptère, ils seront prochainement convoqués devant la justice.

La blague douteuse de deux adolescents de 12 et 14 ans le 21 août a fait mobiliser un important dispositif de secours dans la commune de Donzenac en Nouvelle-Aquitaine, partage jeudi 17 septembre la gendarmerie de Corrèze sur sa page Facebook.

Ainsi, suite au signalement d’un accident de la circulation qui aurait impliqué un garçon de six ans et sa mère décédée sous une moto, des patrouilles de gendarmes, une ambulance, une équipe cynophile et même un hélicoptère sont intervenus pour localiser le drame.

Après avoir constaté qu’il s’agissait d’un canular téléphonique, les militaires ont réussi à identifier rapidement les auteurs.

Des dépenses à indemniser

Les mineurs seront prochainement convoqués devant le délégué du procureur dans le cadre de l'affaire classée sous condition d'indemnisation correspondant au coût des moyens de recherche engagés. Selon les informations de France Bleu Limousin, la facture atteint environ 2.000 euros.

La gendarmerie rappelle que le Code pénal prévoit deux ans de prison et 30.000 euros d’amende pour quiconque communique ou divulgue une fausse information sur un sinistre et de nature à provoquer l’intervention inutile des secours.

 

Lire aussi:

Les particularités de la vaccination des rescapés du Covid: si oui, à quand ?
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
«Nous n'avons jamais eu de problèmes avec nos voisins»: deux adolescents brûlés au cocktail Molotov à Jaffa
Tags:
gendarmes, canulars, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook