Faits divers
URL courte
Par
12361
S'abonner

Les propriétaires d'une maison à Marseille ont vu leur habitation squattée il y a deux ans. Depuis, malgré une ordonnance sur l'expulsion de ces personnes en septembre 2019, l’affaire reste au point mort.

Depuis presque deux ans, un frère et deux sœurs tentent de récupérer la maison de leurs parents, décédés il y a 10 ans, à Marseille. La propriété leur appartient, mais ils se sont retrouvés en 2018 face à des squatteurs qui s’y sont installés, fait savoir France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur.

La famille a décidé de vendre la maison et a trouvé preneur. Mais alors que les acheteurs voulaient retourner faire un tour dans la propriété deux jours plus tard, ils ont constaté la présence de personnes qui s’installaient à l'intérieur.

L’un des propriétaires s’est immédiatement rendu au commissariat, mais, selon la chaîne, les policiers ont refusé sa plainte, prétextant être débordés en raison d’un match de football. Il est revenu trois jours plus tard, mais le délai légal de 48 heures pour dénoncer un squat était dépassé.

«Rien n'a été entrepris»

Après une longue bataille d’un an, la fratrie a réussi à obtenir, en septembre 2019, une ordonnance de la justice sur l'expulsion des squatteurs. Toutefois, rien n’aurait été fait, constate France 3.

Et malgré des relances en février, mai et juillet 2020, les forces de l'ordre ne sont jamais intervenues.

Les autorités contactées par la chaîne n’ont pu fournir aucune réponse intelligible. Ainsi, le préfet de la région a déclaré qu’il ne pouvait pas «expliquer pourquoi rien n'a été entrepris à la suite de la décision de justice», tandis que la préfecture de police a estimé nécessaire d’étudier le dossier avant de répondre. Le maire de secteur a constaté pour sa part l’existence de cas similaires et a rappelé «l'obligation de reloger les occupants».

Lire aussi:

Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
justice, maison, Marseille, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook