Faits divers
URL courte
Par
11329
S'abonner

Un couple s’est lancé dans une bataille judiciaire contre l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille (APHM), évoquant une erreur médicale après que leur fille de quatre ans a été amputée d’un doigt, relate France 3. L’hôpital indique avoir dû procéder à une opération, laquelle a mené à des complications, et rejette toute responsabilité.

Depuis trois mois, Sandra et Mohamed se battent pour que l’APHM reconnaisse sa responsabilité et que justice soit rendue. Le 10 juin, ils ont emmené leur fille de quatre ans, Lina, à l’hôpital de la Timone à Marseille. Elle s’était blessée au doigt avec son vélo, précise France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur. Si les parents pensaient à une simple entaille, leur fille a finalement été opérée d’urgence.

L’intervention chirurgicale a donné suite à des complications: son doigt se nécrosait. Les médecins ont alors décidé de l’amputer de deux phalanges. La mère raconte son chagrin auprès de la chaîne: «Au soir, quand je vois ma fille et que je dois lui masser ses doigts, j’ai les larmes qui coulent, je ne contrôle plus rien».

Les parents ont pris un avocat, Me Seroussi, et ont porté plainte contre l’APHM dont l’administration refuse d’en porter la responsabilité. Toujours selon France 3, le chef de service, spécialiste de la main, a reconnu une erreur médicale lors d’une réunion mais il n’y a aucune trace concrète de cette déclaration.

«Si cette reconnaissance de responsabilité avait été actée, enregistrée et écrite, nous n’en serions pas là. On aurait simplement saisi les organismes compétents pour faire indemniser l’enfant et clôturer ce dossier», déplore l’avocat.

Ce dernier, à l’instar des parents, reconnaît que «l’erreur est humaine» mais se montre très critique envers l’attitude du service public.

Réponse de l’APHM

Contactée par le média, l’Assistance publique des Hôpitaux de Marseille refuse de livrer des éléments du dossier en raison du secret médical. Il affirme cependant qu’il n’y a «aucune explication scientifique» au problème encouru par la petite fille, même après avoir consulté «les plus grands experts français dans ce domaine de la chirurgie de la main».

Leur version: la jeune patiente a été victime d’une «complication extrêmement rare». L’APHM rejette ainsi toute responsabilité et nie avoir reçu une plainte de la part des parents. Elle assure toutefois qu’en cas de poursuites, «toutes les instructions seront données pour que les investigations soient engagées».

Lire aussi:

Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Erdogan appelle les Turcs à renoncer aux produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
Tags:
amputation, Marseille, justice, plainte, erreur humaine, hôpital
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook