Faits divers
URL courte
Par
Affaire des chevaux mutilés (18)
5028
S'abonner

Un jeune poulain a été retrouvé mort et mutilé le week-end dernier en Loire-Atlantique: il n’avait plus d’yeux ni d’oreilles, a relaté France Bleu.

La vague de mutilation des chevaux continue de déferler sur la France. En Loire-Atlantique, un premier animal mutilé a été découvert au début du mois de septembre. Le week-end dernier, c’est un deuxième cheval qui a été retrouvé dans le marais de Bourgneuf-en-Retz, a fait savoir France Bleu.

L’équidé n'avait plus d'yeux ni d'oreilles. Sa mère se trouvait à côté de lui quand le maire de Villeneuve-en-Retz, Jean-Bernard Ferrer, est arrivé sur les lieux.

«Il n'y a pas de mots pour qualifier des actes pareils. Jusqu'où vont aller ces gens-là? Si on arrive à mutiler ou à tuer des bêtes comme ça, ce n'est pas qualifiable. Je ne sais plus dans quel monde on vit. C'est une honte», a-t-il souligné, cité par France Bleu.

Contactée par 20 Minutes, la gendarmerie a confirmé qu’un animal avait été retrouvé mort et qu’une enquête judiciaire avait été ouverte, notamment pour déterminer s’il y a eu une intervention humaine ou si l’animal a pu lui-même se blesser.

Maintenant en Suède?

Le 28 septembre, un propriétaire a retrouvé deux chevaux morts et un autre agonisant dans un champ situé à Plorec-sur-Arguenon, dans les Côtes-d’Armor. Le maire de la commune a toutefois annoncé que les animaux ne présentaient pas «de signes de mutilation».

Et tandis que des mutilations d'équidés sont recensées un peu partout en France, un premier cas a été enregistré en Suède, où un cheval a été retrouvé mort mutilé. Selon les médias suédois, un œil et une oreille avaient été découpés au cheval, a indiqué l’AFP.

Dossier:
Affaire des chevaux mutilés (18)

Lire aussi:

L'identité de l'auteur de l'attaque à Notre-Dame de Nice établie
Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
En continu: attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois morts dont un aurait été décapité
Tags:
France, mutilation, chevaux
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook