Faits divers
URL courte
Par
11274
S'abonner

L’homme qui avait abattu l’année dernière dans l’Ardèche le chiot de son voisin a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et devra verser 2.000 euros de dommages et intérêts au maître du chien.

La justice a condamné le jeune chasseur qui avait abattu l’année dernière un chiot à quatre mois de prison avec sursis, 600 euros d'amende et 2.000 euros de dommages et intérêts à verser au maître de l’animal, a fait savoir ce 2 octobre France Bleu.

En outre, les associations de protection des animaux toucheront 200 euros au titre des dommages et intérêts. Le fait de tuer un animal domestique est passible de 1.500 euros d'amende. Le parquet a estimé qu'il y avait eu acte de cruauté, ce qui rendait possible une peine d’emprisonnement.

Le procès a eu lieu le 11 septembre dernier à Privas, chef-lieu du département de l'Ardèche. Une vingtaine de militants de défense de la cause animale avaient manifesté ce jour-là sur les marches du palais de justice de la ville.

Le chasseur avait expliqué que les chiens errants l’irritaient, notamment parce qu’ils avaient attaqué, selon ses dires, le poulailler de ses parents. Entendant des aboiements, il est allé chercher sa carabine et a pris sa voiture pour se rendre jusqu’à la maison de son voisin.

À la fin de l’audience, le jeune homme a demandé pardon pour son acte, avait indiqué France 3.

Peine maximale: deux ans de prison

Le 26 août 2019, ce jeune chasseur a abattu de deux coups le chiot, un border-collie. Le parquet avait requis quatre mois d’emprisonnement avec sursis, deux ans d’interdiction de détenir un animal, 18 mois d'interdiction de chasser et 500 euros d'amende.

Les associations présentes avaient réclamé pour leur part la peine maximale: deux ans de prison ferme et 30.000 euros d’amende, avait précédemment précisé Le Dauphiné libéré.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Tags:
jugement, chiot, Ardèche, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook