Faits divers
URL courte
Par
381293
S'abonner

Des hélicoptères de l’armée de Terre ont été entendus au-dessus de Limoges et d’autres villes de Nouvelle-Aquitaine. D’après France Bleu, qui a contacté la préfecture, il s’agit de simples exercices qui s’étendront jusqu’au 16 octobre.

Pas de conflit armé sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine, mais un simple exercice militaire. Les préfectures de Limoges et de la Creuse ont tenu à rassurer les habitants qui ont entendu des hélicoptères de l’armée de Terre, notamment au-dessus de la ville de Guéret (Creuse) jeudi soir, rapporte France Bleu.

Contactée par la radio, la préfecture de Limoges précise que ces vols pourront être entendus de jour comme de nuit, parfois à basse altitude. Si l’exercice est effectué par l’armée, il «ne témoigne pas de l’existence d’une menace particulière sur le département de la Haute-Vienne», assure-t-elle.

Début octobre, des entrainements similaires se sont déroulés dans le ciel de Brive (Corrèze), et d’autres zones de la région seront concernées, et ce jusqu’au 16 octobre.

La population n’a pas été prévenue

Si les habitants n’ont pas été informés de la situation, c’est pour assurer la bonne tenue de l’opération. En effet, après les manœuvres entendues à Brive, la municipalité a expliqué sur les réseaux sociaux que «le niveau de discrétion demandé dans la préparation de cet exercice afin d’éviter toute présence étrangère sur le site ne nous a pas permis d’informer la population en amont».

Ainsi, la préfecture demande à la population de «ne pas propager de fausses informations sur les réseaux sociaux» et de «ne pas saturer les standards téléphoniques de la police nationale et des sapeurs-pompiers».

Lire aussi:

Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Voiture de police incendiée à Mulhouse: la motivation des délinquants se dessine
Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Tags:
préfecture, Forces armées françaises, Aquitaine, exercices militaires, hélicoptères
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook