Faits divers
URL courte
Par
Enseignant décapité en région parisienne (104)
391660
S'abonner

Alors que les écoles françaises ont rendu hommage, lors de la rentrée de lundi, à la mémoire de Samuel Paty, décapité par un islamiste, la minute de silence observée à cette occasion a suscité pour certains davantage de rires que de tristesse. Ils ont partagé leur joie sur Twitter.

Le 2 novembre à 11h, lors de la rentrée des classes en France, les élèves ont observé une minute de silence en hommage à l’enseignant Samuel Paty, décapité le 16 octobre. Mais ce geste de compassion, censé en outre évoquer la liberté d'expression et la laïcité à l'école, a été moqué par de nombreux utilisateurs de Twitter.

​Certains ont avoué avoir ri pendant ce moment de recueillement, d’autres ont simplement indiqué qu’ils n’observent pas les minutes de silence par principe.

​Certains affirment même avoir failli glousser en se souvenant du fait que la victime a été décapitée.

​Un internaute a dit avoir eu «trop envie de rire en voyant vos têtes de dépressifs».

​D’autres utilisateurs tendent cependant à relativiser les choses en affirmant que les rires nerveux sont assez fréquents pendant les moments dramatiques.

​Les dérapages ne seront pas tolérés

Une trentaine d’individus ont perturbé la rentrée en jetant des projectiles sur le personnel du lycée Monge-La Chauvinière à Nantes. Personne n’a été blessé, selon la police.

Or, selon le directeur de l’académie de Paris, aucun dérapage ne devait être toléré en lien avec cet hommage. «Des remontées seront faites en direction du rectorat, mais aussi du parquet», avait-il déclaré lundi sur France Bleu Paris.

«Cet incident, s’il est grave et mérite d’être dénoncé, n’est pas à mettre en lien avec l’hommage à Samuel Paty, a cependant précisé la préfecture des Pays de la Loire. L’hommage au professeur a d’ailleurs pu se dérouler normalement au sein de ce lycée comme partout dans l’Académie [de Nantes]», a indiqué le rectorat cité par France Bleu.

Le professeur Samuel Paty a été décapité par un islamiste le 16 octobre dans les Yvelines pour avoir montré à ses élèves une caricature de Mahomet tirée de Charlie Hebdo dans le cadre d’un cours sur la laïcité.

Dossier:
Enseignant décapité en région parisienne (104)

Lire aussi:

Malgré les avertissements, un tiers des Français prévoient de «partir» pour Noël
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Tags:
minute de silence, Samuel Paty
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook