Faits divers
URL courte
Par
241424
S'abonner

Au moins un participant d’une fête géante qui a eu lieu dans le Val-de-Marne dans la nuit du 13 au 14 novembre a été testé positif au Covid-19, informe un communiqué de la préfecture paru ce samedi dans l'après-midi. La police appelle tous les participants à cette fête en plein confinement, dont le nombre est estimé de 300 à 400, à faire un test.

Les participants d’une fête clandestine qui a réuni dans la nuit du 13 au 14 novembre 300 à 400 convives dans un pavillon dans le Val-de-Marne sont appelés à se faire dépister, l’un d’entre eux ayant été testé positif au coronavirus, informe la préfecture dans un communiqué.

«Les autorités appellent à la responsabilité de l'ensemble des participants à cette soirée et les invitent à se faire dépister dans les meilleurs délais et à s'isoler au moins jusqu'à réception des résultats de leur test, s'il est négatif, afin d’éviter toute propagation du virus», détaille le communiqué paru samedi 14 novembre dans l’après-midi.

La soirée qui a dégénéré en rixe impliquant, selon Le Parisien, une centaine d’individus et a été suivie d’une altercation avec les forces de l’ordre, s’est déroulée «au mépris de toutes les règles sanitaires en vigueur».

L’ouverture d’une enquête

Les forces de l’ordre, venues sur place pour «faire cesser une fête clandestine», ont été ciblées par des projectiles de la part des fêtards, précise la préfecture. Pour se défendre, les policiers ont dû se servir de grenades de désencerclement, rapportait plus tôt Le Parisien.

Afin d'identifier les organisateurs de cette soirée en plein confinement ainsi que le propriétaire du loft, une enquête a été initiée.

Lire aussi:

«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Migrants délogés: Rémy Buisine «pris à la gorge» par un policier, Darmanin évoque des «images choquantes» – vidéos
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Tags:
Val-de-Marne, Covid-19, soirée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook