Faits divers
URL courte
Par
101033
S'abonner

Les gendarmes ont dû intervenir à deux reprises pour mettre fin à une fête qui se tenait dans un bois du Doubs, relate L’Est Républicain. L’organisatrice, qui travaille dans le milieu de la santé, a été placée en garde à vue et seize personnes ont été verbalisées pour non-respect du confinement.

Dans la soirée du samedi 14 novembre, les gendarmes ont été appelés par des habitants de Semondans, dans le Doubs, lesquels se plaignaient de nuisances sonores provenant de la forêt à proximité. Sur place, une trentaine de fêtards y célébraient un anniversaire-surprise, rapporte L’Est Républicain.

Lors de cette première intervention, seize amendes de 135 euros pour non-respect du confinement ont été dressées. Une partie des participants a fui à la vue des forces de l’ordre et deux fumeurs de cannabis ont eu une amende supplémentaire, précise le quotidien.

Exhortés à regagner leur domicile, les jeunes n’ont pas perdu leur motivation et ont continué la fête au même endroit, toujours avec une musique forte. Vers quatre heures du matin, les voisins ont donc à nouveau appelé les gendarmes, qui ont cette fois pris les mesures nécessaires pour mettre véritablement fin au rassemblement.

L’organisatrice en garde à vue

Une soignante de 26 ans, présentée comme la principale organisatrice de l’événement, a été placée en garde à vue pour agression sonore, mise en danger de la vie d’autrui et violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement (en l’occurrence, le confinement), et organisation d’un rassemblement malgré l’interdiction liée à la situation sanitaire.

Toujours selon le quotidien régional, elle a reconnu les faits et devra comparaître en février prochain sur reconnaissance préalable de culpabilité. C’est également le cas du DJ de 23 ans, lui aussi arrêté et dont le matériel a été confisqué.

Lire aussi:

«Vous allez voir en 2021, l’islam, on va tous vous tuer»: le passager ivre d’un tram interpellé à Montpellier
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Migrants délogés: Rémy Buisine «pris à la gorge» par un policier, Darmanin évoque des «images choquantes» – vidéos
Tags:
soignants, gendarmes, garde à vue, confinement, Doubs, fête
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook