Faits divers
URL courte
Par
12188
S'abonner

La police a placé en garde à vue le 4 décembre à Nîmes le patron d’une boîte de nuit qui continuait à recevoir des clients malgré plusieurs rappels à l’ordre. Il sera jugé dans quelques semaines devant le tribunal pour «ouverture illicite d’un débit de boissons».

Le patron de la boîte de nuit Le Grézan a été interpellé vendredi 4 décembre à Nîmes (Gard) pour violation des obligations de fermeture pendant le confinement, rapporte La Gazette de Nîmes.

Son interpellation est intervenue après plusieurs ouvertures de son établissement nocturne malgré l'interdiction des autorités.

Plusieurs violations de l’interdiction

Lors du premier confinement, les policiers lui ont délivré une réprimande. Cependant il avait à nouveau ouvert son établissement, ce qui a ensuite poussé les autorités à procéder à la fermeture administrative du club pour trois mois, indique Objectif Gard.

Néanmoins, même après cette fermeture, le gérant a continué à recevoir des clients pendant des soirées festives.

Placé en garde à vue, le mis en cause sera jugé début 2021 devant le tribunal pour «ouverture illicite d’un débit de boissons», indique La Gazette de Nîmes.

Lire aussi:

Véran déclare que le couvre-feu à 18h «ne suffit pas à faire reculer le virus»
Un homme tue deux femmes dont une employée du Pôle emploi
Pr Raoult: «Il faut arrêter de penser que les gens vont vivre indéfiniment enfermés» – entretien exclusif
Sans masque, des policiers dansent la macarena dans un commissariat d’Aubervilliers en plein couvre-feu – vidéo
Tags:
Covid-19, confinement, Nîmes, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook