Faits divers
URL courte
Par
18236
S'abonner

La police a interpellé dans la nuit du 5 au 6 décembre une femme qui aurait tenté de droguer son mari pendant son sommeil avant d’agresser au couteau son fils de 10 ans à Villers-lès-Nancy. Blessé au cou et au thorax, l’enfant a été conduit aux urgences. Sa vie n’est pas en danger.

Une mère de famille a asséné plusieurs coups de couteau à son fils de 10 ans dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 décembre après avoir présumément tenté de droguer son mari pendant son sommeil à Villers-lès-Nancy, rapporte l’Est républicain.

L’agression s’est produite peu avant 4h du matin dans un appartement situé dans un immeuble de quatre étages. Réveillé par les cris de détresse de leur enfant, le mari s’est élancé dans la chambre et y a découvert sa femme de 40 ans en train de passer à l’acte en assénant à l’enfant au moins deux plaies, jugées finalement superficielles, au niveau du cou et du thorax.

Le fils a été transporté aux urgences de l’hôpital pour enfants de Nancy-Brabois. «Son pronostic vital n’était pas engagé», indique au quotidien François Pérain, procureur de la République de Nancy.

Une autre attaque ce matin-là

En outre, environ une heure avant, la femme avait tenté d’administrer un produit inconnu potentiellement mortel à son mari, par le biais d’une pipette, car le chat de la famille a été retrouvé mort dans l’appartement. Selon le procureur, l’animal a «apparemment été empoisonné». Des analyses devraient déterminer le produit contenu dans la pipette.

Quant à la femme, elle a été interpellée «dans un état de grande confusion mentale» et placée en garde à vue avant d’être «hospitalisée sous la contrainte» dans une unité psychiatrique en attendant la stabilisation de son état. Les enquêteurs envisagent ensuite de la replacer en garde à vue.

Lire aussi:

L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
Marine chinoise face à l’US Navy: «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre»
Les USA auraient mis en place «une force clandestine» de quelque 60.000 hommes
Tags:
violences conjugales, agression, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook