Faits divers
URL courte
Par
3414
S'abonner

La ville de Pantin aurait subi une cyberattaque qui provoque un dysfonctionnement de ses services municipaux depuis le 9 décembre. Des piratages similaires ont été également menés en novembre contre d'autres communes de la petite couronne.

Une cyberattaque aurait été à l’origine du dysfonctionnement des services municipaux de la ville de Pantin en Seine-Saint-Denis depuis mercredi 9 décembre, indique le maire Bertrand Kern dans un message sur le site de la commune repéré par Le Parisien.

Des hackers ayant déjà mené le 12 novembre une attaque similaire contre la commune de Bondy ont mis hors service les postes informatiques, les appareils en réseau, les communications électroniques, la téléphonie, l’édition ainsi que la communication de documents.

Pour régler ce problème, la ville a engagé une entreprise spécialisée dans la cybersécurité à l’instar de la commune de Bondy qui connaît toujours un fonctionnement ralenti de certains services depuis plusieurs semaines.

Une «attaque inédite»

«Certains mails et téléphones ne sont toujours pas opérationnels», explique au quotidien une source proche du maire de Bondy, Stephen Hervé (LR), dénonçant cette «attaque inédite» qui a «déjoué les mesures de sécurité mises en place pour la protection des systèmes d’information et des ressources informatiques» de cette ville comptant plus de 53.000 habitants.

La commune a été visée par un rançongiciel permettant à un logiciel malveillant de bloquer l’accès au système avant le paiement d’une rançon. Début novembre, ces attaques ont également eu lieu à Alfortville et Vincennes dans le Val-de-Marne.

«Une recrudescence des cyberattaques»

«Depuis 2016, on constate une recrudescence des cyberattaques sur les communes et les intercommunalités», indique au Parisien Anne Le Hénanff, maire adjoint de Vannes (Morbihan) en charge de la performance de l’action publique et de la transformation numérique.

Elle a également appelé les villes à ne pas prendre les cyberattaques à la légère et à investir pour s’en protéger.

«C’est devenu primordial avec la mise en place du RGPD [règlement général sur la protection des données, NDLR] en 2018 qui oblige les collectivités à protéger les données personnelles de leurs usagers. Elles ont intérêt à se donner les moyens de le faire sous peine d’amende qui peuvent coûter très cher», note-t-elle auprès du quotidien.

Lire aussi:

Meurtre d’Éric Masson à Avignon: quatre suspects interpellés, dont le tireur présumé
«Nos aînés ont raison»: nouvelle tribune de militaires, en activité
Après avoir condamné «l’hystérie» sanitaire, Laurent Ruquier enregistre un cas de Covid sur son plateau
Tags:
piratage, cyberattaque, Pantin, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook