Faits divers
URL courte
Par
24959
S'abonner

Que faisait le jeune Yuriy sur la dalle de Beaugrenelle à 18h30 avec ses amis? Une rivalité entre bandes est-elle à l’origine de l’agression? Cette dernière question intéresse d'autant plus les enquêteurs que, selon BFM TV, il avait un tournevis dans la poche.

L'agression de Yuriy, collégien hospitalisé dans un état grave après avoir été passé à tabac à Paris par une bande de voyous, continue d’interroger quant aux motivations de ce déchaînement de violence.

Alors que différentes pistes sont étudiées par les enquêteurs, BFM TV annonce ce 26 janvier que «le jour de son agression, Yuriy avait un tournevis dans sa poche». Un outil qui pose question: faisait-il partie d'une bande? Son agression était-elle une vengeance compte tenu du fait qu’un autre jeune avait été attaqué dans le 15e arrondissement cinq jours plus tôt?

Les enquêteurs se demandent si les deux affaires ne sont pas liées, indique BFM TV.

Une rivalité entre deux bandes de Paris et Vanves?

Près de son collège Guillaume-Apollinaire, dans le 15e arrondissement, Yuriy, 15 ans, a été sauvagement pris à partie par une bande le 15 janvier après-midi. Le parquet de Paris a ouvert le jour même une enquête pour «tentative d’homicide volontaire».

Évoquant «une histoire de bandes rivales», le cousin de la victime a raconté à LCI qu’«une bande d'individus, apparemment de Vanves [une commune des Hauts-de-Seine limitrophe de Paris, NDLR]» s’est rendue sur place cherchant «visiblement des jeunes du quartier».

BFM TV précise que plusieurs témoins ont rapporté avoir entendu les agresseurs crier «c'est nous, Vanves». Par ailleurs, sa famille souligne qu’il n'a jamais évoqué le moindre problème avec cette commune, selon Le Parisien.

Lire aussi:

Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Tags:
bande, adolescents, agression, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook