Faits divers
URL courte
Par
6193
S'abonner

Tandis qu’un groupe d’agresseurs aux visages dissimulés s’en sont pris à une patrouille de la BAC ce 17 février dans le Val-d'Oise, les forces de l’ordre ont dû utiliser leurs LBD et grenades pour échapper à l’encerclement, relate Actu17.

Une cinquantaine de personnes ont pris une patrouille de la Brigade anti-criminalité (BAC) pour cible quand elle tournait dans le quartier des Chênes à Ermont mercredi 17 février, informe Actu17. Les agresseurs aux visages dissimulés ont jeté des projectiles et utilisé des mortiers d’artifice contre les forces de l’ordre.

Les policiers font usage de LBD

Encerclées, les forces de l’ordre ont utilisé leurs lanceurs de balles de défense (LBD), ainsi que deux grenades lacrymogènes et trois grenades à éclats non létaux (GENL) pour réponde à cette agression violente. Alors que les policiers ont pu échapper à l’encerclement, leur véhicule garde des traces de l’attaque. Aucun membre de la BAC n’a été blessé.

Il a été précisé par la suite que le groupe était en train de tourner un clip de rap et que c’est pour cela qu’il se trouvait dans la zone patrouillée par la BAC.

Alors qu’aucun suspect n’a été interpelé suite à ces faits, une enquête a été ouverte et confiée au Groupe d’appui judiciaire (GAJ) du commissariat d’Ermont.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Tags:
mortier, France, attaque, police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook