Faits divers
URL courte
Par
146109
S'abonner

Une vidéo du drame de Noisy-le-Sec, considéré comme une agression «odieuse» par la préfecture de police, a été mise en ligne. Une femme et son mari ont été aspergés de liquide inflammable.

Le syndicat SUD de la Sûreté RATP a partagé sur Facebook la vidéo d’une femme se débattant avec les flammes à bord d’un bus, après avoir été victime d’une tentative d’immolation.

La séquence, d’une dizaine de secondes, montre un homme essayant d’utiliser un extincteur pour éteindre l’incendie.

La parution de cette vidéo a suscité la réaction de Marine Le Pen. La chef de file du RN a notamment dit son «horreur devant ces images» et a appelé les responsables à agir pour ne pas laisser le pays basculer «dans un chaos aux conséquences incalculables».

Un suspect arrêté

La tentative d’immolation avait eu le 6 mars, dans un bus de Noisy-le-Sec. La principale victime, une femme de 54 ans, a été aspergée d’un liquide inflammable auquel a été mis le feu. La quinquagénaire a été grièvement brûlée et a dû être hospitalisée mais ces jours ne sont pas en danger. Son conjoint ainsi que le chauffeur ont aussi été blessés.

Le suspect a été interpellé le lendemain et placé en garde à vue, rapporte Franceinfo. Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de la Seine-Saint-Denis.

Lire aussi:

Édouard Philippe «porte tout l'échec» du début de quinquennat selon le président des Républicains
«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Le missile auquel Israël a riposté en frappant la Syrie a explosé près d’une centrale nucléaire
Discours de Vladimir Poutine: «les Occidentaux ont tendance à réagir un peu comme des enfants frustrés»
Tags:
agression, bus, feu, Seine-Saint-Denis, immolation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook