Faits divers
URL courte
Par
81853
S'abonner

Les forces de l’ordre en France sont de plus en plus souvent prises pour cibles, ce qui a poussé le gouvernement à mettre en place de nouvelles mesures pour les protéger. Dans ce contexte déjà tendu, un homme a délibérément foncé sur le portail de la gendarmerie de Baume-les-Dames. Une plainte sera déposée.

Alors que le nombre de menaces contre les forces de l’ordre en France s’est accru ces derniers temps, un automobiliste du Doubs a délibérément foncé sur un portail de la gendarmerie nationale. Les militaires sont sortis armés, s’attendant au pire, relate L’Est Républicain.

L’homme en question s’est rendu à la gendarmerie pour se renseigner au sujet d’une procédure, détaille le quotidien régional. Toutefois, n’ayant pas reçu la réponse qu’il voulait entendre, il s’est énervé. Il a alors enfoncé le portail du bâtiment au volant de son véhicule. Les travaux de réparation coûteront environ 10.000 euros, indique le journal. La gendarmerie prévoit de déposer une plainte.

En ce qui concerne le mis en cause, il a été interpellé et placé en garde à vue. Quand les militaires l’ont arrêté, il s’est avéré qu’il avait près d’un gramme d’alcool dans le sang.

Le maire de la ville, contacté par le quotidien, a évoqué le contexte tendu actuel avec les différentes attaques contre les policiers, soulignant qu’il avait «vu des familles et des personnes choquées par ces faits».

Menaces contre les policiers en France

De nouveaux tags menaçants à l’encontre de la police ont été trouvés sur un mur des Yvelines le 14 mai.  Appelant au meurtre des fonctionnaires -comme ceux clamant «Objectif tué un policier de Conflans» ou «On va vous coupé la tête comme Samuel Paty la BST»-, ils avaient été réalisés dans un hall d’immeuble de la place du Trident.

Un autre avait été découvert le 10 mai, une inscription sur un bâtiment de la cité du Midi à Floirac, dans la métropole de Bordeaux. Elle invitait à brûler une voiture de police, promettant une importante récompense en cas de décès d’un agent.

Outre le nombre d’agressions et de violences à l’encontre des forces de l’ordre qui s’est accru en France, celles-ci ont fait face ces dernières années à plusieurs attaques, dont certaines terroristes comme l’assassinat de deux policiers le 13 juin 2016 à Magnanville, l’attaque au marteau devant Notre-Dame en 2017 ainsi que le meurtre d’une fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet le 23 avril, parmi les plus récentes.

Le gouvernement évoque des mesures de protection

Début mai, après que l’agent de police Éric Masson a été tué par balle lors d’une opération antidrogue dans le centre d’Avignon, Jean Castex a évoqué une série de mesures visant à mieux protéger les forces de l’ordre. Entre autres, il a promis une enveloppe de 10 millions d’euros pour améliorer la sécurité des commissariats ainsi que la généralisation des caméras piétons individuelles prévue pour l’été et des peines plus sévères pour les personnes qui s'en prennent aux membres des forces de l'ordre.

Lire aussi:

Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
La Pologne enverra des drones turcs protéger les frontières est de l’Otan
«J'ai vu la pression d'un vestiaire»: des sportifs français évoquent la difficulté de révéler leur homosexualité
Tags:
attaque, agression, police, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook