France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)
26463
S'abonner

Alors que des observateurs dénoncent au moins 15 éborgnés des suites d’un tir de LBD lors des manifestations des Gilets jaunes, Christophe Castaner n’a évoqué que quatre personnes «frappées violemment à la vision» par les forces de l’ordre.

Ce n'est pas la première fois que les statistiques liées au mouvement des Gilets jaunes qu'évoque le ministère de l'Intérieur ne correspondent pas aux données récoltées par des observateurs.

Cette fois, il s'agit des estimations du gouvernement français sur des manifestants blessés à l'œil suite à des tirs de LBD par les membres des forces de l'ordre.

«Selon les dossiers qui me sont remontés, quatre personnes ont été frappées violemment à la vision — on parle de perte d'œil», a déclaré Christophe Castaner mardi, lors de son discours devant la commission des lois à l'Assemblée nationale en lien avec la loi «anti-casseurs».

Le ministre a également souligné que ces accidents s'étaient produits lors de «l'utilisation des armes de défense de la police et de la gendarmerie dans le cadre de leur utilisation».

Cependant, ces chiffres sont bien inférieurs aux estimations des violences policières enregistrées depuis le 17 novembre par des observateurs. Ainsi, le quotidien Libération fait état d'au moins 15 personnes ayant perdu un œil. Dans le même temps, le collectif Désarmons-les et le journaliste David Dufresne en évoquent 17, dont 14 des suites d'un tir de LBD-40 par les forces de l'ordre.

Auparavant, Christophe Castaner a déclaré qu'à partir de samedi prochain tous les membres des forces d'ordre équipés de LBD seraient munis de caméras-piétons ou de moyens d'enregistrement vidéo qui devraient être activés «au moment de l'usage des LBD» afin qu'en cas de débat, «on puisse produire ces images y compris dans le cadre judiciaire».

Plus tôt, Christophe Castaner a annoncé aux journalistes lors de son déplacement à Carcassonne ne pas être au courant des cas de violences commises par les forces de l'ordre bien que des vidéos montrant des manifestants blessés par des tirs de LBD pullulent.

«Moi je ne connais aucun policier, aucun gendarme qui ait attaqué des Gilets jaunes», a-t-il dit en poursuivant qu’il connaissait par contre «des policiers et des gendarmes qui utilisent des moyens de défense, de défense de la République, de l'ordre public».

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)

Lire aussi:

La France signale plus de 22.000 nouveaux cas de Covid-19, soit le 4e jour consécutif de hausse
Martine Wonner affirme à tort que la Garde républicaine a démissionné et ne veut plus protéger Macron
Frégates FREMM: touché-coulé de Fincantieri sur Naval Group au Maroc?
Tags:
LBD (lanceur de balles de défense), gilets jaunes, violences policières, blessés, manifestation, police, Christophe Castaner, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook