Ecoutez Radio Sputnik
    Pompiers parisiens

    Les pompiers porteront des caméras pour filmer ceux qui les agressent

    © Sputnik . Julien Mattia
    France
    URL courte
    980
    S'abonner

    Une mesure censée protéger les sapeurs-pompiers vient d’entrer en vigueur: l’autorisation du port de caméras-piétons pour filmer les agressions dont ils peuvent être victimes. Selon les chiffres officiels, les soldats du feu se font agresser en moyenne trois fois par jour en France.

    Afin de lutter contre les agressions dont ils sont l’objet lors de leurs missions -trois fois par jour en moyenne, selon les statistiques du ministère de l’Intérieur-, les sapeurs-pompiers auront désormais la possibilité de filmer leurs interventions à l’aide de caméras-piétons, indique un décret publié le 19 juillet au Journal Officiel.

    Cette mesure, instaurée à titre expérimental, vise à enregistrer les moments où «se produit ou est susceptible de se produire un incident de nature à mettre en péril leur intégrité physique», affirme l’acte réglementaire, autrement dit, «les agressions dont ils pourraient être victimes». Le décret sera en vigueur jusqu’au 5 février 2022 et concerne tant les pompiers professionnels que les volontaires.

    Dans un communiqué du ministère de l’Intérieur, Christophe Castaner a expliqué le message que porte ce décret:

    «Le port de caméras-piétons, c’est à la fois une protection supplémentaire pour les sapeurs-pompiers, un message de fermeté envers ceux qui les attaquent, et la garantie qu’aucune agression ne restera impunie».

    Auparavant, une autre mesure facilitant le travail des sapeurs-pompiers a été introduite dans les Alpes-Maritimes avant d’être étendue au reste de la France. Il s’agit de l’exonération de péage en intervention. La convention a déjà été signée à Nice et d’autres départements sont en train d’approuver cette nouvelle mesure.

    Tags:
    victimes, Alpes-Maritimes, France, enregistrement, péage, intervention, Christophe Castaner, caméra, agression, sapeurs-pompiers
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik