France
URL courte
34127
S'abonner

Pour tenter d’expliquer les motifs l’ayant poussé à commettre l’attaque à Villeurbanne, près de Lyon, son auteur a affirmé avoir entendu «des voix» lui «donnant l’ordre de tuer», a annoncé le procureur de la République de Lyon.

L'assaillant de Villeurbanne, un Afghan âgé d'une trentaine d'années, a reconnu «partiellement les faits» tout en tenant des propos «incohérents et confus», disant notamment avoir entendu des voix «lui donnant l'ordre de tuer», indique dimanche le procureur de la République de Lyon, Nicolas Jacquet, cité par l’AFP.

Lors de son audition, le suspect «indiquait être musulman et avoir entendu dans l'après-midi des voix insulter Dieu et lui donnant l'ordre de tuer», a-t-il raconté.

«Il pensait également avoir reconnu dans sa première victime un individu avec lequel il était en contentieux lors de son passage en Angleterre il y a quelques années. Disant avoir agi par vengeance, ses propos demeuraient incohérents et confus», a ajouté M.Jacquet.

Importante quantité de cannabis

Bénéficiant d'une carte de séjour temporaire en France, il avait consommé une importante quantité de cannabis avant l'agression de samedi au cours de laquelle un Savoyard de 19 ans a été tué et huit personnes ont été blessées, a encore précisé Nicolas Jacquet lors d'une déclaration à la presse.

Dimanche après-midi, le pronostic vital de trois des victimes qui étaient entre la vie et la mort n'était plus engagé, a-t-il aussi annoncé.

«En raison de la personnalité du mis en cause et en l'absence d'éléments permettant de rattacher directement son passage à l'acte à une entreprise terroriste», le parquet national antiterroriste (PNAT) n'est pas saisi «à ce stade», a indiqué le procureur de Lyon.

L’attaque à Villeurbanne

Le 31 août, un homme de nationalité afghane a attaqué à l’arme blanche plusieurs personnes à Villeurbanne, près de Lyon, devant la station de métro Laurent Bonnevay. Selon le dernier bilan, l'attaque a fait un mort et huit blessés. L’homme a agi seul. L’assaillant a été interpellé par la police, qui ignore toujours ses motivations. Il a été placé en garde à vue.

L'hypothèse terroriste n'est pas privilégiée à ce stade, le parquet national antiterroriste (PNAT) n'ayant pas été saisi mais suivant la situation de près, assure le parquet de Lyon.

Lire aussi:

Des dizaines de manifestants pro-Turcs défilent à Dijon en criant «Allahu Akbar» – vidéos
«Laissez-nous vivre»: une manifestation contre les règles du reconfinement dans les Pyrénées-Atlantiques - photo
L’archevêque de Toulouse estime qu’«on ne se moque pas impunément des religions» après l’attentat de Nice - vidéo
La présidente de la Commission européenne explique comment les pays de l'UE recevront le vaccin contre le Covid-19
Tags:
Villeurbanne, attaque au couteau, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook