France
URL courte
4510134
S'abonner

Soupçonné d’avoir commis des actes de vandalisme dans un cimetière de Cognac (Charente), un jeune homme d’environ 19 ans a été interpellé et placé en garde à vue. Une enquête pour «dégradation volontaire de biens privés» a été ouverte. Ce samedi 2 novembre, le délinquant est présenté au parquet.

Un jeune homme autour de 19 ans a été arrêté et placé en garde à vue. Il est suspecté d’avoir profané une centaine de tombes dans le cimetière du Breuil à Cognac (Charente), dans la nuit du 29 au 30 octobre, rapporte France Bleu La Rochelle. Des objets funéraires ont donc été jetés à terre, des crucifix retournés et une Vierge-Marie démolie.

​Une enquête pour «dégradation volontaire de biens privés» a été ouverte. Ce samedi 2 novembre, le délinquant est présenté au parquet.

Acte «méprisable et inacceptable»

«Lorsque les morts ne sont plus respectés, c’est l’humanité entière qui est atteinte dans sa dignité», a réagi dans un communiqué l’évêque d’Angoulême, Mgr Hervé Gosselin.

Pour le maire de Cognac, Michel Gourinchas, il s’agit d’un acte «méprisable et inacceptable».

«Je n'imagine pas qu'on puisse faire ça dans un cimetière en pleine période de Toussaint alors que les gens viennent se recueillir et fleurir les tombes de leurs morts», a-t-il annoncé au lendemain des événements.

Lire aussi:

Le nombre de contaminations journalières en France bondit de nouveau au-dessus de 20.000
Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Tags:
cimetière, Cognac, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook