Ecoutez Radio Sputnik
    François Hollande, président français

    Pour François Hollande, la question du port du voile est déjà encadrée par la loi

    © Sputnik . Sergei Guneev
    France
    URL courte
    19714
    S'abonner

    Interrogé sur sa position sur le port du voile dans l’espace public, François Hollande a rappelé que la question était déjà encadrée par la loi et a ainsi appelé à strictement l’appliquer, plutôt que de légiférer davantage.

    Invité sur BFM TV dimanche 3 novembre, François Hollande a été interrogé sur le port du voile dans l’espace public. L’ancien chef d’État a souligné que ce cas était déjà encadré par la loi. Il a ensuite énuméré d’autres situations, comme les signes religieux à l’école ou dans les piscines, que la loi encadre déjà. Ainsi, il a appelé à «strictement appliquer la loi», plutôt que de chercher à en créer de nouvelles.

    «On est libre d’afficher des signes religieux dans l’espace public à condition que ça ne trouble pas l’ordre public», a rappelé l’ancien Président.

    «En revanche, à l’école, pas de signes religieux», a-t-il poursuivi, précisant qu’il avait lui-même participé au consensus pour le vote de cette loi sous la présidence de Jacques Chirac.

    François Hollande a ensuite évoqué le cas des sorties scolaires. Affirmant que la question avait déjà été posée sous son quinquennat, il a cité la réponse du Conseil d’État, qui avait été saisi: «en sortie scolaire, on a parfaitement le droit de porter un voile […], à condition qu’il n’y ait pas de prosélytisme».

    «On va faire une loi sur quoi d’autre?», a lancé le socialiste sur la chaîne d’information, appelant à «strictement, fermement appliquer la loi». «En France, on veut toujours légiférer en oubliant d’appliquer la loi précédente», a-t-il conclu.

    Le port du voile lors des sorties scolaires

    Le débat sur le port du voile a été relancé en octobre lorsqu’un élu RN, Julien Odoul, a demandé à une mère de retirer son voile. Celle-ci accompagnait des enfants lors d’une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

    Le Sénat a adopté le 29 octobre en première lecture, par 163 voix contre 114 et 40 abstentions, une proposition de loi des Républicains (LR) en vue d'interdire le port de signes religieux ostensibles aux parents accompagnant les sorties scolaires.

    La mesure ne pourra entrer en vigueur qu'en cas d'approbation de l'Assemblée nationale.

    Le ministre de l’Éducation nationale a jugé pour sa part «contre-productif» un rejet des parents portant des signes religieux comme le voile islamique lors des sorties scolaires.

    Commentant le débat sur le sujet, Emmanuel Macron avait pour sa part déclaré que le port du voile dans l'espace public n'était pas son «affaire», mais que dans les services publics, il y avait «un devoir de neutralité».

    Tags:
    Julien Odoul, BFMTV, interview, loi, port du voile, François Hollande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik