France
URL courte
92010
S'abonner

Des membres du mouvement ANV-COP21 ont brandi ce 8 décembre une centaine de portraits décrochés d’Emmanuel Macron à Paris pour dénoncer l’inaction climatique du gouvernement, alors que le Président a choisi de ne pas se rendre à la COP25 à Madrid. Ce nombre précis de portraits a été choisi pour une raison spéciale.

Dans une action symbolique, les militants d’ANV (Action non violente)-COP21 ont réquisitionné 100 portraits présidentiels d’Emmanuel Macron dans des mairies et les ont exposés ce dimanche tête vers le bas au Trocadéro, en face de la Tour Eiffel, pour dénoncer «l’inaction du gouvernement en matière de climat et de justice sociale».

Pour le lancement de leur semaine d’actions de désobéissance civile appelée «Démasquons Macron», la date ainsi que le nombre de portraits ont été choisis pour une raison bien précise.

«Ces 100 portraits représentent le nombre de jours restants avant les élections municipales françaises. Ils rappellent qu’Emmanuel Macron continue de se contenter de beaux discours sur l’écologie et le climat avec l’espoir de bluffer et de gagner l’électorat sensible à ces questions», a indiqué Pauline Boyer, porte-parole du mouvement.

Le chef d’État français, attendu davantage sur le front social, a décidé de ne pas se rendre à la COP25, laquelle se tient à Madrid du 2 au 13 décembre. «Une COP purement technique et de transition», a justifié l’Élysée. C’est le Premier ministre qui s’y rendra à sa place.

«Son absence est un signal négatif quant à l’ambition française en matière de lutte globale contre le changement climatique – et l’utilisation d’Édouard Philippe comme rustine diplomatique n’y changera rien», a indiqué GreenPeace dans un communiqué datant du 29 novembre.

Décrochons Macron

ANV-COP21 a multiplié les actions «Décrochons Macron» depuis février dans plusieurs mairies de France. Les «décrocheurs» ont été jugés différemment par la justice. À Lyon et à Strasbourg, ils ont été relaxés. Mais ça n’a pas été le cas pour huit d’entre eux, condamnés à 500 euros d’amende à Paris pour «vol en réunion» en octobre. À Bourg-en-Bresse, six «décrocheurs» ont quant à eux été condamnés à des amendes variables. Selon le collectif écologiste, 64 de ses militants attendent encore leur procès.

Lire aussi:

Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
La une du Monde sur Beyrouth avec une illustration du caricaturiste Plantu provoque un tollé
Au moins 16 fonctionnaires du port de Beyrouth, dont le directeur, en détention
Tags:
climat, Accord de Paris sur le climat, réchauffement climatique, portrait, ANV-COP21, COP 25, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook