France
URL courte
8105
S'abonner

Quelques heures après l'entrée dans la course pour la mairie d'Agnès Buzyn, son site de campagne a renvoyé vers celui d’Anne Hidalgo. L'équipe de la maire sortante assure ne pas être à l'origine de ce bug.

Le 17 février au matin, le nom de domaine buzyn2020.fr, qui devait rediriger les internautes vers le site de campagne de la nouvelle candidate, a renvoyé brièvement vers celui d’Anne Hidalgo, la maire sortante candidate à un nouveau mandat.

​Comme l’a repéré un journaliste de Public Sénat, l’url a été achetée dimanche à 17h59, deux heures après la déclaration de candidature aux élections municipales de Paris de l’ex-ministre de la Santé.

​Pourtant, depuis lundi d'après-midi, le site buzyn2020.fr n'est plus accessible.

Contactée par 20 Minutes, l’équipe d’Anne Hidalgo a nié être derrière ce cyber-activisme. «Je vous confirme que ce n’est pas du tout nous et c’est totalement indépendant de notre volonté».

Buzyn se lance dans la course à la mairie

Le 16 février dans l’après-midi, l’ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a présenté sa candidature à la mairie de Paris pour remplacer Benjamin Griveaux qui s’était retiré en raison de la diffusion d’une vidéo intime.

Selon les informations de France Info, c’est le Président qui a convaincu la désormais ex-ministre de mener la liste de LREM après le retrait de M.Griveaux.

Auparavant, Agnès Buzyn avait confié sur France Inter n’avoir pas accepté la proposition de conduire la campagne de LREM dans le XVe arrondissement de la capitale française en raison d’«un agenda très chargé» lié à l’épidémie de coronavirus, à la crise des hôpitaux et à la réforme des retraites.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
mairie, élections municipales, Anne Hidalgo, Benjamin Griveaux, Agnès Buzyn, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook