France
URL courte
31510
S'abonner

Estimée entre un et deux millions d'euros, une gourde chinoise en porcelaine datant du 18e siècle a été achetée pour la modique somme de 4,1 millions aux enchères à Bourges.

Une gourde en porcelaine, ayant appartenu à l'empereur chinois du 18e siècle Qianlong, a été présentée ce 7 mars aux enchères à Bourges.

La mise à prix de l’objet historique était de 700.000 euros, mais les experts s'attendaient à ce que le prix monte jusqu’à un, voire deux millions d'euros.

La somme atteinte a pulvérisé leurs attentes les plus osées lorsqu’un acheteur chinois a déboursé 4,1 millions d'euros pour acquérir la gourde, rapportent les médias.

La «jumelle» de la gourde

L’objet, en camaïeu bleu de cobalt sur fond blanc orné d’un dragon avec des pattes à cinq griffes, a été mis en vente par les héritiers d'une famille parisienne.

«On ne sait pas comment l'objet est arrivé en France. On ne connaît son histoire que depuis trois générations. Il appartenait à une vieille famille de l'industrie du papier qui avait des liens avec la sphère politique du XIXe siècle, sans doute des proches de Mac Mahon et Napoléon III»,  a indiqué le commissaire-priseur, Olivier Clair, cité par Ouest France.

Ces gourdes impériales étaient fabriquées par paire et le second exemplaire a été vendu en Angleterre il y a treize ans pour… également un peu plus de 4 millions d'euros.

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Trump sous-entend l’implication du FBI et du département de la Justice dans les fraudes électorales
Le médecin de Maradona dit avoir «fait l'impossible» pour un patient «ingérable»
Tags:
dragon, porcelaine, vente aux enchères
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook