France
URL courte
344351
S'abonner

Un appel à signaler les cas de non-respect du confinement par les habitants de quelques zones de Montgeron a été lancé par sa maire. Tandis que l’opposition craint l’apparition de tensions dans les quartiers populaires, l’édile explique que «certains ne dorment plus» à cause des regroupements pendant la nuit, indique Le Parisien.

Les habitants des quartiers populaires de Montgeron, dans l’Essonne, ont été appelés à dénoncer les cas de violation du confinement à la police, indique une note signée par la maire de la commune, Sylvie Carillon (LR).

Visant à faire respecter les restrictions de déplacements au mieux, cette incitation à la délation est censée permettre aux forces de sécurité «pleinement mobilisées» d’intervenir le plus rapidement possible, selon l’édile réélue après le premier tour des municipales.

​Une augmentation possible des tensions

Cette note peut provoquer l’accroissement des tensions dans les quartiers où elle a été distribuée, notamment de l’Oly et de la Forêt, selon Cécile Ciéplinski, conseillère municipale d’opposition, élue avec 20,45% des votes.

En outre, «les forces de l'ordre pourraient se retrouver submergées par des appels calomnieux qui donneraient lieu à des conflits de voisinage», a-t-elle averti dans une lettre ouverte, citée par Le Parisien.

Manifestant son accord avec «90% de cette note», elle a cependant indiqué désapprouver le paragraphe sur la délation. Selon Mme Ciéplinski, «la ligne rouge a été franchie».

Le droit des citoyens

Justifiant sa décision, la maire a mis en avant le droit des habitants de faire intervenir la police quand ceux qui ne respectent pas le confinement les mettent en danger, indique Le Parisien:

«Certains ne dorment plus. Dans les cages d’escalier, ils peuvent être une quinzaine à se regrouper tous les jours jusqu’à parfois deux heures du matin. Les gens sont traumatisés, contraints de les frôler pour rentrer chez eux. Tout le monde est à cran».

Certains le font déjà

Cependant, de nombreux habitants prennent déjà les devants pour informer les forces de l’ordre: «Nous recevons déjà énormément d’appels d'habitants qui nous signalent le non-respect du confinement», a affirmé un policier, cité par le quotidien. Selon lui, ce sont plutôt les cas de «violation manifeste des règles», par exemple, la réunion de gens pour jouer au football ou pour discuter. Ces informations permettent d’intervenir rapidement, car «nous ne pouvons pas être partout», a-t-il souligné.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Tags:
police, tensions, confinement, dénonciation, Essonne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook