France
URL courte
9036414
S'abonner

Un billet humoristique à charge contre Trump, Poutine et Bolsanaro signé Sophia Aram a été diffusé le 27 avril sur France Inter. Elle y pointe les partisans de ces chefs d’État, ce genre d’«idiots, demeurés, décérébrés» qu’il faudrait devenir pour se remonter le moral pendant le confinement.

Afin de chasser l’ennui et l’inquiétude pendant le confinement, l’humoriste de France Inter Sophia Aram propose une «solution miracle»: «devenir con», comme les partisans de divers leaders politiques.

Avant de s’en prendre aux hommes politiques, elle conseille de devenir «crétin, neuneu, nunuche, nounouille» pour de vrai, ou bien une «bête à manger du foin». Et de poursuivre: «idiot, demeuré, décérébré, puéril, primaire», avant de passer à diverses comparaisons acerbes:

«Mais ça marche aussi avec les fans de Poutine, de Bolsonaro, les identitaires, l’extrême droite ou la fachosphère en générale», lance-t-elle, se référant à son expérience: «je vous jure, j’ai essayé, c’est magique».

Enfin, l’humoriste estime que Donald Trump est «quasiment le maître étalon de la connerie, un peu comme Bolsonaro, Salvini et toute l’amicale des bas de plafonds».

Sans oublier Zemmour

Sophia Aram prône les «solutions simples» que cette méthode apporte. Elle tacle ceux qui partagent l’hypothèse sur la responsabilité de la Chine dans la propagation du coronavirus, ainsi que ceux qui pensent que «le chômage, c’est l’immigration, l’insécurité c’est les Arabes».

Son intervention se termine par un commentaire caustique: «il y a un best-of de Zemmour à la télé» et la chroniqueuse ne peut «pas rater ça».

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Tags:
Matteo Salvini, confinement, Vladimir Poutine, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook