France
URL courte
4213
S'abonner

Une habitante de 33 ans du Maine-et-Loire malade d’un cancer s’est vu initialement réclamer près de 9.000 euros pour avoir arrêté son congé parental trop tôt et l’avoir remplacé par un arrêt longue maladie, indique RTL. Après quelques débats, la CPAM vient d’annuler ses réclamations, a annoncé son mari sur son compte Facebook.

Atteinte d’un cancer, une femme de 33 ans, habitante du Maine-et-Loire, a été initialement privée de ses indemnités pour un total de 8.500 euros pour avoir mis fin à son congé parental avant la date prévue, indique RTL.

Congé arrêté trop tôt

Élise s’occupait de son troisième enfant de 10 mois lorsqu’elle s’est fait dépister en juillet 2019 d’un cancer du sein, de grade trois, relate Fabien, son époux, à RTL. Après avoir réétudié son dossier, la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) lui a fait savoir qu’elle n’était pas indemnisable en raison du fait qu’elle avait mis un terme à son congé parental par anticipation.

C’est la raison pour laquelle il lui a été réclamé de rembourser «toutes les indemnités journalières qu’elle a perçues depuis août», a-t-il expliqué, tout en qualifiant cette décision d’«aberrante».

«Quand on apprend la nouvelle, c'est un petit peu le ciel qui nous tombe sur la tête, parce que déjà depuis le mois de février, elle ne touchait plus du tout d’indemnités», a ajouté Fabien.

Racontée sur son compte Facebook, cette détresse a été largement partagée. Selon la mise à jour qui date du 20 mai, le directeur de la CPAM a contacté la femme pour assurer que les «indemnités seraient reprises» et que la famille n’aura «rien à rembourser».

Une cagnotte avait été également ouverte le 12 mai pour aider le couple et ses trois enfants. À l’heure actuelle, environ la moitié de la somme prévue a été collectée.

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Tags:
Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM), cancer, indemnités maladie, remboursement, assurance
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook