France
URL courte
41028
S'abonner

Lors d’un contrôle routier par une patrouille de la gendarmerie sur l’autoroute A9 près de Montpellier, le conducteur d’une Mercedes a fait demi-tour pour repartir à contresens en direction de Nîmes. Il a roulé sur 40 km à 220 km/h avant d'être interpellé, relate Le Métropolitain.

Le 3 juin, une patrouille de la gendarmerie de Castries (Hérault) a procédé au contrôle d’un automobiliste sur l’autoroute A9 au niveau de la sortie de Vendargues-Baillargues, près de Montpellier. Mais les événements ont pris une tournure inattendue.

Refusant d’obtempérer, le conducteur de la Mercedes a soudainement fait demi-tour au péage de Baillargues pour repartir à contresens en direction de Nîmes (Gard), rapporte Le Métropolitain.

Un équipage de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Montpellier a alors pris la voiture en chasse. La course-poursuite s’est faite sur environ 40 kilomètres, atteignant jusqu’à 220 km/h. L’individu a pu être intercepté après une collision à la suite de laquelle il a quitté sa Mercedes pour fuir à pied et tenter de se cacher.

Trafic de stupéfiants

Il a été finalement interpellé par la BAC de Montpellier et placé en garde à vue. Il s’est avéré que l’homme était recherché depuis plus d’un an dans le cadre d’une affaire de trafic de stupéfiants.

D’après les informations de France Bleu, il est soupçonné d’être membre du réseau baptisé «le drive de la galerie Richard Wagner», lequel a été démantelé en mars 2019 par les enquêteurs de la Sûreté départementale du Gard.

Lire aussi:

Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
En continu. Le bilan de l'explosion à Beyrouth s'alourdit à 78 morts et près de 4.000 blessés
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Un habitant de Nice sacrifie un mouton dans sa baignoire pour l’Aïd el-Kebir – vidéo choc
Tags:
automobiliste, contrôle, Nîmes, Montpellier, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook