France
URL courte
10238
S'abonner

Emmanuel Macron pourrait remanier le gouvernement fin juin pour relancer son quinquennat. Certains ministres seraient particulièrement visés, comme Franck Riester, chargé de la culture, a appris le JDD d’un proche du chef de l’État.

attendant un éventuel remaniement qui pourrait être annoncé par le Président après le second tour des élections municipales, entre le 28 juin et le 14 juillet, les spéculations sur les candidats à la sortie abondent. Christophe Castaner (Intérieur), Muriel Pénicaud (Travail), Elisabeth Borne (Transition écologique et solidaire), Nicole Belloubet (Justice) et Sibeth Ndiaye (porte-parole) figurent parmi les ministres menacés, selon le Journal du Dimanche. Quant à Franck Riester, ministre de la Culture, «lui, il va prendre une balle», a déclaré à l’hebdomadaire un proche d’Emmanuel Macron.

Sa gestion notamment de la crise du coronavirus, qui a conduit à l'arrêt total du secteur de la culture, n'aurait pas convaincu le Président. Un cadre de la majorité cité par RTL le qualifie de «transparent». «On ne peut pas se permettre d'avoir ce genre de profil à un poste capital dont dépend également la francophonie», dit la source.

Cependant, le départ de Franck Riester pourrait être empêché par des raisons de stratégie politique. Il dirige en effet le parti Agir, allié de La République en marche (LREM). «Il faut faire gaffe à ne pas le rétrograder», a précisé un proche du Président au JDD. Il pourrait notamment occuper un autre poste au sein du gouvernement.

Castaner et Belloubet sur la sellette

Le ministre de l’Intérieur est également dans une position fragile, concernant entre autres sa gestion du dossier des violences policières et surtout après son annonce de l’abandon de la technique dite de la «clé d'étranglement». Cependant, il restera sans doute au sein du gouvernement car «Emmanuel Macron a un problème: il ne sait pas se débarrasser de ses fidèles», a noté à BFM TV un pilier de la majorité.

Quant à la garde des Sceaux Nicole Belloubet, «on ne prend pas trop de risques en disant qu'elle va partir», assure un député à Challenges. La ministre de la Justice «suscite un rejet inimaginable chez les avocats qui ont pourtant voté massivement pour Macron en 2017, c'est un comble!», assure un autre parlementaire.

Le sort du Premier ministre

La question essentielle face à ces spéculations est cependant celle de savoir si Édouard Philippe conserve son poste de Premier ministre. «S'il part, il n'y aura pas besoin d'en faire beaucoup pour incarner le changement. Mais s'il reste(…), il faudra revoir tout le dispositif pour véritablement marquer le passage à l'acte III du quinquennat», a indiqué un parlementaire à Challenges.

Parmi les favoris comme remplaçant d'Édouard Philippe figure Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie. Mais il a assuré sur RTL: «Je ne suis pas intéressé par Matignon, c'est définitivement non.»
 

Lire aussi:

Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Un cambrioleur s'introduit dans une maison en pleine nuit, il est neutralisé par un père de famille
Le mystérieux «monolithe de métal» en plein désert américain a disparu
Tags:
Franck Riester, Nicole Belloubet, Christophe Castaner, remaniement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook