France
URL courte
1311132
S'abonner

Sept cortèges devaient marcher ce samedi 20 mai à Paris, mais la préfecture de police n’en a autorisé que quatre. La manifestation contre les violences communautaires de Dijon, une autre devant l’ambassade des États-Unis et un rassemblement des Gilets jaunes ont été interdits.

Dans un communiqué de presse publié vendredi 19 juin, la préfecture de police de Paris, en la personne de Didier Lallement, a autorisé quatre manifestations ce samedi dans la capitale. Il a cependant interdit trois autres rassemblements, dont un qui serait lié au mouvement des Gilets jaunes.

Deux des quatre défilés autorisés sont partis à 14 heures de la place de la Nation pour rejoindre Stalingrad à 18h30. L’un d’eux porte sur la défense des sans-papiers. Un troisième cortège a été organisé en hommage à Lamine Dieng, mort après une interpellation par la police en 2007. La préfecture n’a pas précisé le motif de la quatrième manifestation.

Celles-ci ont pu se tenir en raison de l’engagement des participants à respecter la distanciation physique d’un mètre et le port du masque le cas échéant, indique le communiqué.

L’Assemblée des Tchétchènes d’Europe avait appelé à un rassemblement «contre les trafiquants de drogues et contre la diffamation de leur communauté» à la suite des événements à Dijon, précise Valeurs actuelles. La préfecture a justifié son refus par des «risques de trouble à l’ordre public pouvant générer des désordres et des violences».

Une autre manifestation interdite concernait les violences policières et devait se tenir devant l’ambassade des États-Unis, en référence au meurtre de George Floyd en mai. Là aussi, le préfet a interdit l’événement par crainte de troubles à l’ordre public, comme c’était le cas le 2 juin lorsqu’il a interdit la manifestation en hommage à Adama Traoré à proximité du tribunal judiciaire de Paris.

Pas de rassemblement des Gilets jaunes

Enfin, la préfecture a interdit une troisième manifestation, indiquant que ses deux parcours présentaient des «risques de désordre à proximité des institutions». Selon le site actu.fr, la manifestation, qui devait commencer à 9 heures 30 et se terminer à 18 heures, a bel et bien été demandée par des Gilets jaunes.

M.Lallement rappelle ensuite que «tout rassemblement de personnes se revendiquant du mouvement des “Gilets jaunes“ avenue des Champs-Élysées» est interdit.

Lire aussi:

Une rencontre entre Parly et son homologue britannique aurait été annulée sur fond de crise des sous-marins
Un homme frappé au sol par un policier lors d'une intervention en Seine-Saint-Denis, ouverture d'une enquête - vidéo
La lettre envoyée par Darmanin à la maison d’édition Nawa
Tags:
gilets jaunes, manifestation, Didier Lallement, Préfecture de police de Paris, interdiction, sans-papiers, Tchétchène
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook