France
URL courte
95133
S'abonner

Deux individus ont été interpellés après avoir effectué durant près d’un an et demie des escroquerie, détournant environ 190.000 euros à l’entreprise de commerce en ligne Cdiscount. À chaque fois, les malfrats assuraient que la livraison n’avait pas été faite.

Les policiers ont interpellé le 30 juin deux suspects qui durant près d’un an et demi sont arrivés à détourner des dizaines de milliers d’euros à Cdiscount, rapporte Actu17.

Il s’agit d’un homme de 31 ans et d’une femme 29 ans, originaire du Maroc. Lors des perquisitions menées à leurs domiciles, des objets résultant de l’escroquerie ont été saisis.

Selon le média, les investigations ont débuté en décembre 2018, quelques semaines après que l’entreprise de commerce en ligne a repéré une manœuvre suspecte de plusieurs clients domiciliés sur Avignon, dans le Vaucluse. Il s’est avéré qu’entre juillet 2017 et décembre 2018 ils s’étaient fait rembourser de manière systématique leurs commandes, notamment des téléphones portables et du matériel électronique, comme l’indique une source policière.

D’après Actu17, les escrocs assuraient à chaque fois que la livraison n’avait pas été effectuée. Au total, ils ont agi à 90 reprises.

Une enquête interne a alors été ouverte par le service dédié à la sécurité de l’entreprise auprès des sociétés en charge de livrer la marchandise. Ces dernières ont prouvé avoir effectué toutes les livraisons. 

L’escroquerie estimée à 190.000 euros 

Comme l’indique Actu17, Cdiscount a porté plainte en décembre 2018, déclenchant l’ouverture d’une enquête judiciaire. Les forces de l’ordre ont ainsi réussi à localiser de nombreux suspects originaires du quartier Saint-Chamand à Avignon. Les policiers ont déterminé que les malfaiteurs agissaient sur le modèle d’une équipe «à tiroirs», permettant un roulement des personnes impliquées.

Le préjudice a été estimé à près de 190.000 euros. Les investigations sont en cours.

Lire aussi:

Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
L’UE ne reconnaît pas les résultats de la présidentielle en Biélorussie
Tags:
interpellation, achat, remboursement, escroquerie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook