France
URL courte
17232
S'abonner

Les sanctions commerciales imposées par les États-Unis contre l’Europe ont été jugées injustes par Bruno Le Maire qui a évoqué la récente mise en conformité d’Airbus aux règles de l’OMC. Le ministre de l’Économie a également appelé Washington à supprimer les restrictions visant des produits européens dont les vins français.

Après qu’Airbus s’est conformé aux décisions de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) dans le différend qui l'oppose à Boeing, Washington n’a plus de bases pour soumettre l’Europe à des sanctions commerciales, a fait savoir Bruno Le Maire.

«Avec la mise en conformité complète d'Airbus au titre du contentieux à l'OMC, les États-Unis n'ont plus aucune justification à maintenir leurs sanctions commerciales contre l'Europe», déclare le ministre français de l'Economie dans un communiqué, cité par Reuters.

Et d’ajouter: «J'appelle l'administration américaine à lever sans délais les tarifs douaniers imposés depuis octobre dernier sur des produits européens comme les vins français».

Réaction de l'UE

Le commissaire européen au Commerce Phil Hogan a également appelé ce 24 juillet Washington à lever «immédiatement» ses «droits de douane injustifiés sur les produits européens», après la mise en conformité d'Airbus avec les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) dans le vieux conflit commercial qui l'oppose à Boeing.

«Les droits de douane injustifiés sur les produits européens ne sont pas acceptables», a affirmé M.Hogan dans un communiqué, soulignant que l'UE avait «fait des propositions spécifiques pour parvenir à un résultat négocié» dans le cadre de ce différend.

«En l'absence d'un règlement, l'UE sera prête à faire pleinement usage de ses propres droits de sanction», a-t-il prévenu.

Décision d'Airbus

Ces déclarations surviennent suite à l’annonce faite par l’avionneur européen d'avoir accepté un relèvement des taux d’intérêt sur des prêts fournis par la France et l’Espagne. Airbus a également évoqué le passage vers une étape finale censée terminer le litige avec l’avionneur américain Boeing, qui dure depuis 15 ans.

Les taux d'intérêt désormais «correspondent à ce que l'OMC considère comme les taux d'intérêt et les critères d'évaluation des risques appropriés», souligne Airbus cité par l’AFP.

Sanctions

Les États-Unis ont été autorisés en octobre par l'OMC à imposer des taxes sur près de 7,5 milliards de dollars (6,8 milliards d'euros) de biens et services européens importés chaque année. Il s'agit de la sanction la plus lourde jamais imposée par l'OMC, précise l’agence d’information.

Washington inflige depuis des tarifs douaniers punitifs sur certains produits importés de l'Union européenne (dont le vin, le fromage et les olives) à hauteur de 25%.

Des taxes douanières de 10% sur les avions Airbus ont été relevées à 15% en mars. Elles affectent aussi les compagnies aériennes américaines qui s'équipent auprès de l'avionneur européen, pointe Airbus.

Lire aussi:

Fraude sociale: les milliards perdus de la Sécu
Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
«Le port du masque ne sert absolument à rien», lance une conseillère municipale à Nice, causant une polémique
Les USA échouent à imposer leurs vues sur l’Iran au Conseil de sécurité de l’Onu
Tags:
Organisation mondiale du commerce (OMC), Europe, sanctions, Airbus, Bruno Le Maire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook