France
URL courte
241880
S'abonner

Des policiers ont été agressés par une quinzaine d’individus à Bordeaux et ont essuyé des tirs de mortiers. Pour les syndicats, qui dénoncent une volonté délibérée de tuer, un pas de plus a été franchi dans la violence.

Plusieurs syndicats de police ont fait part de leur indignation après un guet-apens survenu dans le quartier du Grand Parc à Bordeaux, rapporte France Bleu Gironde.

Lors d’une intervention à propos d’un scooter volé, les forces de l’ordre ont en effet été attaquées par un groupe d’une quinzaine d’individus. Trois policiers ont été blessés par des tirs d’engins explosifs artisanaux. Ils souffrent de blessures aux bras et aux jambes.

Devant la violence des échauffourées, les syndicats de police Unité SGP Police et Alternative Police Bordeaux ont haussé le ton.

«Je dirais [que c’est] même une tentative d’assassinat, puisque mes collègues ont entendu des cris [poussés] par ces jeunes gens “Tue-les ! Tue-les !”. On est vraiment monté d'un cran sur notre belle ville de Bordeaux. Nos collègues ont vraiment échappé à une mort certaine», explique à France Bleu Philippe Rolland, secrétaire régional du syndicat Unité SGP Police.              

Des renforts et une réponse judiciaire

Alors que plusieurs interpellations ont eu lieu, le syndicat Unité SGP Police en appelle désormais à la justice, espérant une réponse ferme. Le syndicat s’inquiète également de la montée des violences à Bordeaux ces derniers mois et réclame des effectifs supplémentaires.

«J’espère que la justice frappera fort. Ce genre d’agression, de tentative d’assassinat doit être puni sévèrement, autrement on n’y mettra jamais un terme. Je redemande au ministre de l’Intérieur d’envoyer des renforts sur Bordeaux, parce qu’on dit toujours que Bordeaux est calme mais on voit bien que depuis quelques mois la violence s’intensifie […]», explique Philippe Rolland au micro de France Bleu.

Ces dernières semaines, Bordeaux a en effet été le théâtre de plusieurs agressions ayant défrayé la chronique. Le 21 juillet, un homme a été poignardé sur les quais de la Gironde pour avoir porté assistance à une femme qui se faisait agresser. Le même sort avait été réservé à un passant ayant demandé à des jeunes de ne pas uriner contre un mur, le 10 juillet.

Dans la nuit du 10 au 11 juin, un jeune homme de 19 ans avait aussi été poignardé, là encore après être venu en aide à une femme importunée.

 

 

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Tags:
Unité-SGP police, police, agression, Bordeaux
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook