France
URL courte
Par
4533743
S'abonner

Dans une vidéo qu’il a partagée sur son compte Twitter, l’infectiologue marseillais a affirmé avoir observé une baisse «considérable» de l’âge moyen des personnes atteintes du coronavirus, ce qui résulte en une mortalité bien plus faible.

Mardi 4 août, le professeur Didier Raoult a partagé sur Twitter un «bulletin d’information scientifique» mis en ligne précédemment sur la chaîne YouTube de l’IHU Méditerrannée-Infection. Il y a évoqué «un changement de profil» des cas en se basant sur les statistiques du dépistage généralisé en France.

«Maintenant, il s’agit presque exclusivement de sujets jeunes alors que ce n’était pas le cas avant», a-t-il affirmé, notant une «baisse de la moyenne d’âge considérable». Selon lui, cette tendance explique la mortalité «à peu près inexistante» depuis le mois de juin.

Se référant cette fois aux données de son propre institut, il a assuré que depuis le dernier décès qui y a été comptabilisé «aux alentours du 5 juin», il y a eu 470 cas diagnostiqués. «Ça fait une mortalité qui est de l’ordre de 0,2%», a-t-il résumé.

Une infection devenue peu dangereuse

Toujours selon l’infectiologue, le Covid-19, dans «sa forme actuelle», est «à un niveau de gravité dans la population observée qui est une des plus basses de toutes les infections respiratoires». Le professeur ne s’estime donc plus inquiété par la situation actuelle.

Enfin, concernant les différents foyers de contamination constatés en France, il avance que la population jeune a été infectée «dans des bars tardifs transformés en équivalent de boîte de nuit», des lieux dans lesquels la distanciation sociale est peu respectée.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
patients, maladies, mortalité, épidémie, Covid-19, Didier Raoult
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook