France
URL courte
15552
S'abonner

Trois jours après la nomination de Jean Castex à la tête de Matignon, le parquet a abandonné une enquête judiciaire pour plusieurs infractions aux codes de l’environnement et du travail dans la communauté de communes Conflent Canigó qu’il présidait, indique Mediapart. «Un pur hasard de calendrier», selon le parquet.

Une enquête judiciaire sur la gestion des déchets dans la communauté des communes Conflent Canigó présidée par Jean Castex a été abandonnée le 6 juillet sur ordre du parquet, soit trois jours après sa nomination à Matignon, révèle lundi 24 août Mediapart.

Ces investigations démarrées en 2019 concernaient plus précisément les conditions d'exploitation d'une benne à ordures par des ferrailleurs dans des déchetteries de la communauté de communes Conflent Canigó dont Jean Castex, alors maire de Prades, était le président.

Ainsi, plusieurs infractions aux codes de l’environnement, pour pollution, et du travail, pour activité illégale dans l'exploitation de ces bennes, ont entraîné l’ouverture d’une enquête qualifiée par Mediapart d’«embarrassante».

L’annulation soudaine de l’audition de son vice-président

Après une première audition en juin, l’enquête devait se poursuivre cet été pour «évaluer la responsabilité des pouvoirs publics dans le déploiement des bennes», indique une source à Mediapart, et elle aurait pu exposer le futur Premier ministre.

L’abandon des investigations a également conduit à l’annulation de l’audition de Jean Maury, vice-président en charge des déchets au sein de la communauté de communes, le maire du village de Ria-Sirach et l’oncle par alliance de M.Castex.

Toutes les accusations rejetées

Interrogée par Mediapart sur l’arrêt «brutal et inexpliqué» des investigations, le vice-procureur Élodie Torres assure qu’il s’agit d’«un pur hasard de calendrier», car l'enquête touchait à sa fin et le dossier avait même été soumis au procureur «pour appréciation».

Le procureur de la République de Perpignan Jean-David Cavaillé affirme avoir «demandé à l'ensemble des magistrats du parquet de Perpignan de faire un point d'avancement des procédures de plus de six mois en sortie de confinement».

«C'est dans ce cadre qu'à l'issue d'un échange avec l'enquêteur, la décision a été prise de se faire transmettre la procédure pour étude, afin d'en analyser les charges», ajoute-t-il.

En outre, il réfute toutes accusations sur l’annulation soudaine de l’audition de M.Maury après la nomination du Premier ministre et compte tenu de ses liens avec le vice-président. En effet, il explique l’arrêt de la procédure par le «traitement des éléments objectifs et juridiques du dossier».

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
gouvernement, Jean Castex, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook