France
URL courte
2614438
S'abonner

Sur RMC, Nadine Morano s’est dite choquée que certains musulmans fassent passer leur religion avant les lois de la République. L'eurodéputée a invité ceux qui ne respectent pas les lois républicaines à quitter la France. L’élue est aussi revenue sur l’attentat de Charlie Hebdo et la liberté d’expression.

Sur le plateau de RMC, Nadine Morano a pointé du doigt les musulmans qui privilégient leur religion aux lois de la République, les invitant à quitter la France. 

La députée européenne réagissait à un récent sondage Ifop pour Charlie Hebdo, qui a montré que «40% chez les personnes se déclarant musulmanes, et jusqu’à 74% pour les 15–24 ans [...] font passer leurs convictions religieuses avant les valeurs de la République».

Nadine Morano a déclaré ne pas comprendre ceux qui restaient en France alors que le pays «ne leur apporte pas ce qu’ils veulent». Elle a appelé ceux qui faisaient passer leur foi avant les valeurs républicaines à déménager dans un pays où l’islam est «la religion d’État», citant le Maroc ou l’Arabie saoudite.

«Pourquoi s’infligent-ils de rester en France? Ils peuvent partir, ils peuvent aller vivre dans un État musulman, où la religion est musulmane. S’ils considèrent que la France, que les lois de la République sont inférieures à leur religion […] ils peuvent partir […]. Il y a plein d’États musulmans qui les accueilleraient avec joie. […] Au revoir, tchao, ça fera plaisir à tout le monde», a-t-elle déclaré sur RMC.

«Je suis Charlie»

Alors que s’ouvre le procès des auteurs de l’attentat de 2015 ayant visé les locaux de Charlie Hebdo, Nadine Morano a également tenu à défendre la liberté d’expression en France.

Rappelant qu’elle n’était pas une amatrice de l’hebdomadaire satirique et qu’elle ne l’«achèterait jamais», la députée européenne a cependant souligné qu’elle avait été «effondrée et traumatisée» après les attentats.

«Ce jour-là j’ai été Charlie. Pas Charlie Hebdo, mais Charlie. Pour dire que le France c’est la liberté d’expression, c’est le droit à la caricature […]. On ne peut pas tuer parce qu’on a caricaturé un prophète. On ne peut pas», a-t-elle expliqué sur RMC.

L’élue a rappelé qu’elle avait elle-même été caricaturée par l’hebdomadaire, notamment en «fille trisomique du général de Gaulle». Se référant aux chiffres du sondage Ifop, Nadine Morano s’est enfin dite choquée que certains musulmans «ne condamnent pas» l’attentat de Charlie Hebdo, particulièrement chez les jeunes, un Français de moins de 25 ans sur quatre, selon le sondage.

Lire aussi:

Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
À la suite d’une décision de justice, elle se retrouve contrainte de partager sa maison avec un squatteur
Le Premier ministre arménien réagit à la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh
Tags:
liberté d'expression, Charlie Hebdo, islamisme, islam, Nadine Morano
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook