France
URL courte
Par
9326
S'abonner

Alors que l’âge du droit de vote en France est fixé à 18 ans, le groupe parlementaire Écologie Démocratie Solidarité remet à l’ordre du jour la proposition de l’abaisser à 16 ans. Pour ce faire, les députés, dont la plupart sont issus de LREM, ont organisé le 10 septembre un débat sur le sujet et ont lancé une pétition sur change.org.

Issu de l’aile gauche de LREM, le groupe parlementaire Écologie Démocratie Solidarité (EDS) a décidé de remettre la proposition d’attribuer le droit de vote à 16 ans à l’Assemblée Nationale, qui l’examinera le 8 octobre. Pour faire avancer le débat à ce sujet, une conférence de presse avec la participation «d’associations de jeunesse et d’organisations lycéennes», portée par les députés EDS, s’est tenue ce jeudi 10 septembre.

La député d’EDS Paula Forteza, élue de la deuxième circonscription des Français établis hors de France, a partagé sur Twitter les moments de cette «action surprise».

Lancement d’une pétition

LREM (image d'illustration)
© AFP 2020 GEOFFROY VAN DER HASSELT
Qui plus est, une pétition a même été lancée le même jour avec l’objectif «de convaincre les décideurs d’instaurer le droit de vote dès l’âge de 16 ans». Pour le moment, plus d’une centaine de personnes l’ont signée.

Tandis que cette problématique revient régulièrement dans le débat public, avec la crise sanitaire en toile de fond, la mesure d’engager la «Génération Covid» dans la vie politique «s’impose aujourd’hui, plus que jamais». Le document explique que les jeunes âgés de 16 à 18 ans, ont «toute la légitimité» pour s’exprimer et décider de celles et de ceux qui vont «porter leurs aspirations».

Approuvé par les jeunes

Lors de la campagne présidentielle de 2017, la proposition a été soutenue par «des candidats de tous bords», rappellent les auteurs de la pétition. En plus, la mesure a été approuvée par les jeunes eux-mêmes, à en juger les résultats d’un sondage organisé par l’Union Nationale Lycéenne en 2017. À l’époque, le syndicat avait posé la question de savoir si les lycéens étaient favorables à l’abaissement du droit de vote: 2/3 d’entre les 57.000 participants s’étaient prononcés pour, précise le document.

Lire aussi:

Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
jeunes, pétition, Assemblée nationale, droit de vote
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook