France
URL courte
Par
11326
S'abonner

Alors que la maire de Paris a assuré en juin au Figaro qu'elle ne serait pas candidate à la présidentielle de 2022, elle semble toutefois ne pas écarter cette possibilité dans un entretien au Point publié le 17 septembre.

Dans un entretien au Point publié jeudi 17 septembre, Anne Hidalgo semble ne plus exclure complètement la possibilité de se présenter à la présidentielle de 2022.

«Il ne faut pas brûler les étapes. Définissons d’abord le projet que les sociaux-démocrates et les écologistes doivent bâtir», nuance la maire de Paris, interrogée de nouveau sur son hypothétique candidature.

Ses propos contredisent ainsi sa promesse formulée dans un entretien accordé en juin au Figaro: «je ne serai pas candidate à la présidentielle de 2022». Elle avait alors assuré «ne chercher rien d’autre» que Paris qui la «comble».

La candidate qui peut faire gagner la gauche

En outre, un sondage Ipsos réalisé les 4 et 5 septembre pour Le Point auprès de 1.000 personnes a désigné Anne Hidalgo comme l’une des personnalités les plus à même de faire gagner la gauche à la présidentielle de 2022.

Selon ce sondage, elle serait une bonne candidate «pour faire gagner la gauche» par 26% des sondés, devançant Bernard Cazeneuve, également socialiste (24%), et Jean-Luc Mélenchon, déjà candidat en 2012 et 2017 (23%).

Ainsi, Mme Hidalgo enregistre de bons résultats dans les trois composantes principales de la gauche: 38% chez les sympathisants LFI et le PCF, 42% chez EELV et 37% chez le PS. M. Cazeneuve obtient, lui, respectivement 17, 15 et 30%, et M. Mélenchon 73, 21 et 25%.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Tags:
Présidentielle France 2022, France, Anne Hidalgo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook