France
URL courte
Par
19321
S'abonner

Le budget alloué à la défense sera de nouveau en hausse cette année, a affirmé au Parisien Florence Parly. La ministre des Armées soutient également que son ministère sera le premier recruteur de France l’an prochain.

Le projet de budget que présentera le gouvernement pour 2021 fera la part belle à la défense, qui deviendra le premier recruteur de France, soutient Florence Parly dans un entretien au Parisien.

La ministre des Armées annonce un budget à venir de 39,2 milliards d’euros, soit le deuxième de l’État. Sur ce montant, 22 milliards devraient être alloués aux dépenses pour «investir dans la modernisation des équipements ou des infrastructures», assure Florence Parly. Des moyens qui devraient permettre à son ministère de recruter massivement.

«Nous serons le premier recruteur de France en 2021, nous embaucherons 26.700 jeunes, certains très qualifiés, d'autres sans qualification. C'est un record. Et en période de ralentissement économique, c'est essentiel», a ainsi déclaré la ministre au Parisien.

Si elle admet que cette hausse de budget était devenue indispensable pour «réparer nos armées après des années de sous-investissement», Florence Parly y voit également un «outil au service de la relance de notre économie», après la crise du Covid-19.

Matériel français et guerre de l’espace

La ministre des Armées a tenu à souligner que ce budget consacré à la défense serait aussi «un outil majeur de notre souveraineté». Une souveraineté que le ministère compte en premier lieu exercer pour l’achat et la conception de son matériel, en privilégiant le savoir-faire français.

«S'il y a un secteur où la France a cherché à préserver son autonomie, c'est celui des technologies de défense. Quand on investit un euro dans la défense, c'est quasiment un euro dans des entreprises et pour des emplois en France. Nous achetons très peu d'équipements à l'étranger», rappelle la ministre au Parisien.

Florence Parly concède néanmoins que l’armée française a pris du retard dans certains domaines, notamment concernant les drones, qu’elle se voit contrainte d’acheter aux Américains, comme pour les Reaper utilisés au Sahel.

La ministre souligne également qu’une partie du budget, environ quatre milliards d’euros, sera consacrée aux investissements dans le domaine spatial.

«C'est un secteur clé: pour communiquer, se géolocaliser et observer le terrain, nos armées ont besoin des satellites. En 2020, nous avons lancé un satellite d'observation de nouvelle génération nommé CSO, un deuxième sera livré en 2021, ainsi que le premier élément de la nouvelle génération de satellites de télécommunications militaires», explique-t-elle au Parisien.

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Tags:
ministère russe de la Défense, projet de budget, drone, Forces armées françaises, Florence Parly
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook