France
URL courte
Par
23122
S'abonner

Des membres du personnel du CHU de Nantes ont fait part de leur étonnement lorsque deux médecins, testés positifs au coronavirus, ont continué d’exercer malgré tout, relate CNews. D’après la direction de l’hôpital, un avis du Haut Conseil de la Santé publique les y autorise «afin d’assurer la continuité des soins».

Deux médecins testés positivement au coronavirus continuent d’exercer au service des urgences du CHU de Nantes, affirme CNews, se basant sur le témoignage de membres du personnel. La décision a été prise par la direction de l’hôpital, où plusieurs médecins et aides-soignants se trouvent déjà en arrêt de travail.

Le CHU affirme que la mesure est légale, puisqu’elle suit l’avis du Haut Conseil de la Santé publique du 23 mai 2020, lequel permet «dans des circonstances exceptionnelles et afin d’assurer la continuité des soins», de maintenir au travail des membres du personnel positifs au Covid-19.

Alertée par des soignants, la CGT dénonce «une mise en danger d’autrui». «Ils continuent à travailler non seulement autour des collègues mais autour des patients, c’est un risque de contamination et c’est complètement inacceptable», s’indigne le délégué syndical Olivier Terrien auprès de la chaîne.

Selon la CGT, 11 soignants positifs continuent également leur travail sur injonction de leurs supérieurs. Pour Patrice Le Luel, délégué CGT au CHU de Nantes, il s’agit d’un signe évident «qu’on a des effectifs qui ne sont pas à la hauteur, aussi bien médicaux que paramédicaux».

Une grève en préparation

Le syndicat Force ouvrière du CHU de Nantes lance un préavis de grève à partir du lundi 12 octobre, informe France 3. Comme l’indique son secrétaire général, Stéphane Naulleau, il y aura dans un premier temps une réunion entre la direction et «50 à 60 agents de 13 services», lesquels revendiquent des créations de postes et des remplacements pour le personnel absent ou qui s’apprête à partir à la retraite.

Faute d’accord entre les parties, le préavis de grève sera maintenu, prévient le responsable syndical. «La direction du CHU refuse de créer des emplois supplémentaires. Elle engage une réflexion mais il n’y a rien de concret dans leur réponse», déplore-t-il.

Pour son bilan financier de 2019, ce même centre hospitalier s’est félicité d’avoir obtenu d’«excellents» résultats, quelque 3,8 millions d’euros d’excédent. Une annonce qui n’avait pas plu aux salariés et aux syndicats. «L’argent est mis de côté pour le futur hôpital, au lieu d’investir dans l’humain», conclut M.Naulleau.

Lire aussi:

Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
Sans la France, la Russie rend hommage à 155 soldats de Napoléon III en Crimée
Tags:
grève, soignants, syndicats, Nantes, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook