France
URL courte
Par
Enseignant décapité en région parisienne (104)
412552
S'abonner

Moins d'une semaine après la décapitation de Samuel Paty, le grand imam de Bordeaux a dénoncé sur franceinfo «une vraie anarchie religieuse musulmane en France». Selon lui, «un corpus doctrinal qui permet théologiquement parlant d'avoir un islam théologiquement adaptable au contexte occidental» doit être élaboré.

Sur franceinfo, le grand imam de Bordeaux s’est prononcé sur la décision de fermer la mosquée de Pantin considérée par les autorités comme un repaire de la «mouvance islamiste radicale» relayant des propos «susceptibles d'avoir facilité» le meurtre sauvage de Samuel Paty.

Regrettant la présence «sur le territoire français des paroles, des activités, des actions, des appels à la haine sans les punir», Tareq Oubrou ajoute qu’«il y a une vraie anarchie religieuse musulmane en France qu'il faudrait encadrer».

«Le vrai problème dans le monde musulman et particulièrement en Occident et tout particulièrement en France, c'est que nous n'avons pas un corpus doctrinal qui permet théologiquement parlant d'avoir un islam théologiquement adaptable au contexte occidental», estime-t-il.

L’imam se prononce également pour la levée de l'anonymat sur les canaux virtuels, car «des idées circulent dans le virtuel».

«Nous avons interdit la dissimulation du visage dans l'espace public mais pas dans l'espace virtuel qui est devenu un espace public. Il faut lever l'anonymat pour poursuivre les gens qui diffusent ce type de haine et d'idées mortifères», expose Tareq Oubrou.

La fermeture de la mosquée de Pantin demandée

Le 19 octobre, Gérald Darmanin a annoncé la fermeture de la mosquée de Pantin à qui les autorités reprochent d'avoir partagé sur sa page Facebook le 9 octobre une vidéo montrant le père d'une élève indigné à la suite d'un cours sur la liberté d'expression dispensé par Samuel Paty.

Le 16 octobre, le professeur d'histoire-géographie a été décapité par un réfugié tchétchène dans une rue entre le collège et son domicile.

«La grande mosquée de Pantin doit être regardée comme ayant procédé à la diffusion de propos provoquant à la haine et à la violence et susceptibles de contribuer à la commission d'actes de terrorisme», considère l'arrêté préfectoral.

Dossier:
Enseignant décapité en région parisienne (104)

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
mosquée, attentat, décapitation, musulmans, islam, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook