France
URL courte
Par
Attaque à Notre-Dame de Nice (47)
8224121
S'abonner

Pendant que la France pleure les victimes de l’attentat de Nice et pense aux familles endeuillées, Mediapart publie l’article «Des attentats de “faible intensité” à très fortes répercussions». Dénonçant un titre «indécent», «honteux» et «ignoble», les internautes s’indignent.

Après l’attaque de la basilique Notre-Dame à Nice, Mediapart a publié une analyse sur le caratère des actes terroristes commis ces derniers temps. Expliquant que la plupart de ceux qui ont frappé la France ont été effectués au moyen d’une arme blanche, le journal a intitulé son article «Des attentats de "faible intensité" à très fortes répercussions».

​Le terme a été peu apprécié des lecteurs en ce jour de deuil. Les utilisateurs de Twitter ont laisssé près de 300 commentaires au-dessous de la publication en dénonçant un titre «indécent», «honteux», «immonde» et «ignoble».

​Certains utilisateurs ont imputé à Médiapart la volonté de faire ainsi le buzz:

D’autres ont demandé la dissolution du journal:

Dans la matinée du jeudi 29 octobre, un homme armé d’un couteau a tué trois personnes dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption à Nice. L'une des victimes présentait un égorgement très profond de l’ordre de la décapitation.

Dossier:
Attaque à Notre-Dame de Nice (47)

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
Covid-19: bientôt la fin des aides? «Une pulvérisation de l’économie française»
La Commission européenne réagit à l’achat du Spoutnik V par la Hongrie
Tags:
Twitter, attentat, Mediapart, Nice, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook