France
URL courte
Par
6228144
S'abonner

Afin de rétablir la souveraineté du peuple, il est indispensable de retirer le pouvoir des institutions judiciaires et d’organiser un référendum sur des sujets importants comme l’immigration, a indiqué Éric Zemmour sur le plateau de CNews.

Interrogé sur le plateau de CNews à propos de la représentation que porte la figure du général de Gaulle aujourd’hui, Éric Zemmour a évoqué que la politique d’Emmanuel Macron était opposée aux notions du gaullisme et a pointé deux façons de rétablir la souveraineté du peuple.

L’une devrait se faire «par le référendum, par les grands sujets, par exemple, sur l’immigration. Il y a des mesures radicales à prendre que les juges ne nous autoriseront jamais à prendre. Il n’y a que le peuple qui peut être convoqué pour dire s’il est pour ou contre», a-t-il déclaré dans l’émission Face à Face.

En expliquant le deuxième moyen, le polémiste a estimé nécessaire de «mettre à bas le pouvoir des juges»: 

«Je pense que ce sont les juges qui ont kidnappé la souveraineté du peuple avec toutes les cours suprêmes qu’on a, le Conseil Constitutionnel, le Conseil d’État, la Cour de Cassation, la Cour européenne des droits de l’Homme, la Cour de justice des Communautés européennes».

D’après lui, il s’agit de ceux qui «décident de la politique française à la place du gouvernement français et à la place du peuple».

Macron à l’encontre du gaullisme

Selon Éric Zemmour, afin d’avoir une «politique gaullienne aujourd’hui», il faut restaurer l’indépendance de la nation, la souveraineté du peuple, ainsi que l’autorité de l’État. Étant donnée la politique actuelle en France, Macron «est la boussole sud du gaullisme», a-t-il lancé tout en évoquant le multilatéralisme, soit «tout ce qu’adore» le Président.

Lire aussi:

Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 replonge sous la barre des 35.000 en 24h en France
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Tags:
immigration, Emmanuel Macron, Charles de Gaulle, référendum, Eric Zemmour
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook