France
URL courte
Par
555213
S'abonner

Le gouvernement a préréservé 90 millions de doses de vaccins de différents laboratoires qui devraient arriver durant le premier semestre 2021, selon Les Échos. La campagne de vaccination massive vise 35 millions de personnes, dont les populations prioritaires seront prochainement déterminées par la Haute autorité de la santé.

Alors que les laboratoires du monde entier multiplient les annonces de création de vaccins contre le Covid-19, les États peuvent désormais se préparer à immuniser leur population. Selon les informations des Échos, la France a préréservé 90 millions de doses issues de sept laboratoires, dont Pfizer et AstraZeneca.

À cet égard, la Haute autorité de la santé (HAS) devrait rendre avant la fin de l’année son avis sur les populations prioritaires. La présidente de la commission technique des vaccinations au sein de l’HAS, Élizabeth Bouvet, est venue confirmer les propos d’Olivier Véran selon lesquels une campagne de vaccination massive et «inédite» est en préparation, avec 1,5 milliard d’euros débloqués dans le budget 2021 pour les vaccins, leur transport, et leur inoculation.

«C'est un virus totalement nouveau, la morbidité et la mortalité sont énormes, et nous allons voir arriver plein de vaccins les uns après les autres, dont certains basés sur des technologies nouvelles, comme l'ARN messager ou les vecteurs viraux», a-t-elle expliqué aux Échos. Environ 4,4 millions de doses AstraZeneca et 3,5 millions de doses du vaccin BioNTech/Pfizer sont attendues dès la mi-janvier.

Ces 90 millions de doses, à raison de deux par personne, sont en théorie suffisantes pour vacciner 45 millions de personnes, sachant que 60 à 70% de la population française (40 à 47 millions d’habitants) devrait se l’être fait injecter pour se considérer immunisée. L’objectif du gouvernement est jusqu’à maintenant fixé à 35 millions de personnes sur 12 mois.

La moitié des Français refuserait le vaccin

Les autorités pourraient toutefois se heurter à des habitants particulièrement réticents en matière de vaccination. Le député LR Jean-Pierre Door, auteur d’un rapport sur la vaccination contre le H1N1, estime que «cela nécessite de lutter contre les ligues et les sectes antivax , et lancer dès maintenant des campagnes de communication auprès du grand public».

En effet, les sondages Ipsos et Odoxa publiés en novembre ont affiché des résultats similaires, indiquant qu’environ 50% des Français refuserait de se faire vacciner contre le Covid-19. D’après les réponses données, un grand nombre de personnes «contre» semble tout simplement ne pas faire confiance en ces produits car ils jugent que les études menées jusqu’ici ne sont pas suffisantes pour en garantir la sûreté.

À ce propos, Mme Bouvet estime qu’il faudrait davantage impliquer les médecins généralistes pour convaincre la population. «Les Français sont très attachés à leur médecin traitant. Il faut aussi éviter de mener la vaccination dans des gymnases ou d'autres lieux déconnectés du soin», préconise-t-elle.

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
Tags:
sondages, Haute autorité de santé (HAS), Covid-19, vaccination, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook