France
URL courte
Par
11334
S'abonner

En dépit des confinements, les interventions de professionnels pour des punaises de lit ont augmenté en 2020 «de façon inquiétante». Leur nombre a bondi de 76%, contre une hausse de 30% environ en 2018 et 2019, rapporte Le Parisien.

Les chiffres de la Chambre syndicale des métiers de la dératisation, désinsectisation et désinfection (CS3D) rapportés par Le Parisien inquiètent. Les interventions de professionnels pour des punaises de lit ont bondi en 2020, et ce malgré les confinements. Si en 2018 et 2019 la hausse était de 30% environ, cette année il s’agit d’une augmentation de 76%.

«Il n'y a plus besoin de voyager pour en avoir, tout le monde peut être infesté», a mis en garde Romain Lasseur, docteur en toxicologie et spécialiste du comportement des espèces envahissantes, cité par Le Parisien.

Stéphane Bras, le porte-parole de la CS3D, rappelle que les punaises de lit «sont chez nous, là où on va en vacances, dans les maisons de retraite, dans les hôtels, les lieux de culture. Il suffit d'être en contact avec assez longtemps pour être infesté, qu'on soit riche ou indigent…»

Plusieurs raisons

Après sa disparition totale dans les années 1950 en France, l’insecte était de retour au début des années 2000.

«C'est trop tard maintenant pour espérer l'éradiquer», dit M.Lasseur. «Il y a plusieurs raisons qui expliquent la prolifération des punaises.

Les gens n'identifient pas tout de suite qu'ils sont face à des punaises car il y a un manque d'information, ils continuent donc de les propager; il y a aussi une difficulté à l'éradiquer - c'est par exemple une des rares espèces à avoir vu sa carapace s’épaissir pour faire face aux insecticides.»

D’après M.Bras, il y a des cas «dramatiques». Il explique que dans certains endroits, «rien n'a été fait ou alors ça a été mal fait, et l’infestation s'est propagée à des bâtiments entiers!»

«Pic d’infestations»

Le spécialiste alerte sur le fait que quand les hôtels, les lieux de culture, les cinémas rouvriront, une fois la crise sanitaire passée, «il faudra s'attendre à un pic d’infestations!».

Dans les prochaines semaines, le gouvernement doit présenter un plan d’action contre la punaise de lit, précise Le Parisien.

Quant aux interventions concernant les guêpes et les frelons, elles ont augmenté de 93 % et celles pour les cafards de 18%. Les rats ont poussé les professionnels à intervenir d'autant plus, avec 75% d'interventions supplémentaires.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
confinement, punaises, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook