France
URL courte
Par
1127
S'abonner

«Que fallait-il faire? La victime ne parlait pas». Connu pour avoir défendu Dominique Strauss-Kahn, l’ami avocat du politologue Olivier Duhamel accusé d’inceste, Jean Veil, admet avoir été au courant des faits, rapporte Le Monde dans une enquête exclusive.

Âgé de 73 ans, Jean Veil, un ami d’Olivier Duhamel, accusé d’inceste sur son beau-fils, a dit avoir eu connaissance des faits.

«C’était entre 2008 et 2011», précise-t-il au Monde. Selon lui, l’actrice Marie-France Pisierm, qui avait appris que son neveu avait été abusé sexuellement une vingtaine d’années plus tôt par Olivier Duhamel, mari de sa sœur Évelyne, était venue «au bureau ou à déjeuner, je ne sais plus».

«La conversation sur ce sujet a duré peu de temps. Je n’ai pas trouvé opportun d’en parler avec Olivier. Je ne suis pas un type curieux: dans les drames de famille, je n’aime pas être indiscret», a raconté Me Veil.

«Amis absolus»

Comme le souligne Le Monde, l’actrice «n’a pas choisi n’importe quel interlocuteur». Jean Veil et Olivier Duhamel se sont connus adolescents dans des salons «remplis de gens importants». D’abord, l’avocat était l’ami de Jérôme, l’aîné des Duhamel. Puis, après la mort de ce dernier, en juillet 1971, son amitié «se cristallise sur Olivier», le frère cadet.

«Amis absolus», voici comment Me Veil a désigné un jour Olivier Duhamel et un autre intime, Guy Carcassonne.

«Que fallait-il faire?»

Pourquoi Jean Veil n’a-t-il rien dit s’il était au courant des faits? Il s’explique.

«Que fallait-il faire? La victime ne parlait pas, Camille Kouchner me demandait des conseils sur son avenir de juriste, j’ai su que son jumeau s’était marié et avait eu des enfants. Au passage, la gémellité est importante dans cette histoire.»

L’avocat confirme également qu’il n’a pas dit la vérité au directeur de Sciences Po, Frédéric Mion, alerté au sujet des agissements d’Olivier Duhamel

«C’est vrai, Frédéric Mion est venu à mon bureau. Je lui ai caché la vérité», indique Me Veil qui a présenté ses excuses par SMS il y a quelques jours auprès de l’intéressé en affirmant «ne pas avoir pu lui dire».

«Si ça éclate, seras-tu mon avocat?»

En 2013, lors d’un déjeuner avec son vieil ami M.Duhamel, désormais associé à son cabinet, le politologue lui avoue, «sans détails», son «histoire avec le fils d’Évelyne». Et pose une question: «Si ça éclate, seras-tu mon avocat?».  

«J’ai répondu que nous étions beaucoup trop proches pour que je puisse avoir de l’autorité sur lui, que je serais trop dans l’affect. J’ai dû aussi essayer de le rassurer.» 
Affaire Duhamel

Dans son livre La familia grande, Camille Kouchner accuse Olivier Duhamel, ancien eurodéputé et habitué des médias, d’avoir agressé sexuellement son jumeau, «Victor», à la fin des années 1980. Après ces révélations, M.Duhamel a démissionné de l’ensemble de ses fonctions: outre la présidence de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), qui chapeaute Sciences Po, il a aussi quitté celle du club d’influence Le Siècle et a arrêté ses émissions sur LCI et Europe 1.

Le fils de l’ancien ministre Bernard Kouchner avait été interrogé dans une première procédure ouverte en 2011, mais il avait alors refusé de déposer plainte pour ces faits. L’enquête avait été «classée sans suite». 

Le 26 janvier, «Victor» a pour la première fois porté plainte suite à l’ouverture d’une enquête préliminaire diligentée par le parquet de Paris.

Lire aussi:

L’UE s’insurge auprès de l’OMC concernant la politique russe de substitution des importations
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Tags:
inceste, Olivier Duhamel, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook